Uncategorized

0 1001

Réforme des urgences, de l’hospitalisation, lieu d’exercice imposé pour les médecins… Pour la deuxième année consécutive, la Fédération hospitalière de France (FHF) publie ce mercredi les données de son Observatoire de l’égalité d’accès aux soins.

http://www.latribune.fr/economie/france/sante-les-francais-inquiets-pour-l-avenir-de-l-hopital-public-et-l-acces-aux-soins-476041.html

0 1268

Toutes les bonnes raisons pour ne pas accepter la loi.

Tout ce que vous voulez savoir sur la loi santé sans jamais avoir osé le demander.

POUR LES PATIENTS

Rupture du secret médical par le partage des données patients via les mutuelles qui auront seules la gestion, prochaines propriétaires de l’enveloppe de soin (cotisations aux régimes multiples et groupes mutualistes).

  • Perte de liberté de choisir son praticien, lequel sera imposé par les mutuelles (parcours et chaîne de soins) d’où une restriction de l’offre de soin.
  • Accroissement des inégalités d’accès aux soins en raison d’un parcours de soins imposé au patient par les mutuelles et par l’augmentation inéluctable des cotisations et un surcoût à la charge du patient qui voudra consulter un praticien de son choix.
  • Surcharge de tâches administratives de gestion pour le praticien au détriment d’une sérénité et de la qualité de la relation médecin/malade.
  • « Marchandisation » de la santé par transfert des remboursements vers les complémentaires dont le patient sera la victime.

-POUR LES MEDECINS

  • Aliénation du savoir médical par l’Administration et perte du libre arbitre par l’imposition d’un algorithme décisionnel d’où risques de conséquences désastreuses pour le patient.
  • Surcharge de travail administratif sans rapport avec l ‘exercice de son art
  • Paupérisation et mépris de la profession : de praticiens nous sommes devenus des professionnels de la santé.

Nous ne serons pas complices de cette loi liberticide mettant en réel danger la santé des patients et la liberté.

CE QUE NOUS PROPOSONS :

°   Ouverture à la concurrence de la protection sociale ce qui entraînera une diminution inéluctable du montant des cotisations et du coût de la santé (lien avec étude comparative de l’OCDE ):

http://alliancedesprofessionnelsdesante.fr/les-modeles-de-sante-chez-nos-voisins/

  • Financement de la protection sociale par la solidarité nationale via l’impôt.
  • Etre acteur aux débats à venir sur la politique sanitaire de notre pays dans le but de l’améliorer, en concertation avec les patients et les responsables politiques (par exemple, création d’une commission d’évaluation de la politique sanitaire à laquelle participeraient tous les collèges).
  • Redynamisation du partenariat public/privé afin d’optimiser la  qualité de l’offre de soins et la rapidité de la prise en charge des patients.
  • Remettre à plat la gestion paritaire des caisses de sécurité sociales et en confier la gestion à des professionnels mandatés par la Cour des comptes.
  • Rappeler que la santé a toutefois un coût et qu’une répartition équitable de ce coût est nécessaire sur l’ensemble de la population.

0 955

Par le Dr Jean François Huet,

(Réponse à un confrère attaché au système actuel),

… « Le serment d’Hippocrate n’est pas engagé bien au contraire, par la défense d’un système d’assurance maladie qui se montre tous les jours un peu plus pervers et inefficace.

Pour répondre à ta question à laquelle bien d’autres ont déjà répondu, il est tout à fait possible de mettre en place pour un coût bien moindre, un système d’assurance maladie privée solvable et pérenne dont les critères d’accréditation seraient garantis par l’Etat tout en maintenant les dispositifs solidaires qui de toute façon son financés par l’impôt.

Tout ce que tu penses redouter d’un système d’assurance maladie privée est en train de se produire du fait du système collectivisé en ruine et en perpétuel conflit d’intérêt avec lui-même.

L’Etat-Assureur-Thaumaturge devient ordonnateur des soins et stipule pour ses assujettis captifs. Comme il bénéficie de la possibilité de manipuler l’appareil législatif à son gré, il peut bétonner le système aussi débile et autoritaire soit-il. Dans une telle position l’Etat n’est plus en mesure d’exercer un pourvoir régalien raisonnable .La Loi de Santé qu’on veut nous imposer le prouve et il est inutile de se perdre en incantations solidaires er républicaines pour défendre la sécu car elle utilise la Loi à tort et à travers pour le faire elle-même.

Si tu penses pouvoir « infléchir » le système sécu sache que d’autres ont essayé avant toi et que l’étatisation n’en a pas été significativement ralentie .La sécu ne fera pas sa glasnost et encore moins sa perestroïka elle restera comme le collectivisme qui l’a inspirée, la chienlit autoritaire à laquelle ses fondamentaux l’ont amenée.

Il n’y a pas besoin de prendre des cours d’économie pour apprécier à leur juste valeur les derniers propos de Madame Dormont : ils font effectivement preuve d’une certaine « cohérence » ; c’est celle de ce que j’appelle le « médical-socialisme » et c’est la seule « cohérence » qui existe vraiment dans le système que tu persistes à défendre…. A moins d’être du côté de Madame Dormont, ce qui est ton droit, il te sera difficile de continuer à le trouver cohérent et conforme la déontologie médicale.

Les références à Hippocrate sont totalement vaines dans le système d’assurance maladie que tu continues à soutenir et avec lequel tu veux en finir pour des raisons morales déontologique économiques et ne t’en déplaise, citoyennes et républicaines »…

0 1308

1. La sécu est une société privée pour laquelle le compérage des médecins devrait être interdit,

2. La sécu est un monopole d’État dans le domaine de l’assurance sociale pour laquelle les monopoles sont interdits,

3. La sécu est une société privée d’utilité publique pour laquelle l’état ne fait pas d’appel d’offre, interdit,

4. Le conseil de l’ordre est soumis à la sécu (preuves accablantes), société privée, corruption d’un organisme juridictionnel d’Etat.

5. La France confond son code de santé publique et son code de sécurité sociale,

6. En termes de sécurité sociale la France est condamnable pour faire prévaloir des lois françaises sur les lois communautaires européennes.

7. De là à faire une loi pour que le patient n’ait rien à payer chez son médecin libéral, est illégal ; c’est pour cela que le TPG n’est pas obligatoire.

8. Les branches professionnelles sont distribuées par des commissions paritaires aux mutuelles, les mêmes commissions que celles de la sécu, société privée, qui sous prétexte de représentativité syndicale (artificielle) les assurances santé sont privées du droit fondamental d’une économie de marché, c’est à dire la concurrence.

9. Encore une fois le médecin est mis au centre du système, symbole de sa responsabilité, dans le déséquilibre du système. Il ne faut pas confondre l’excellence de la médecine française et le système d’assurance santé qui est seul au centre et responsable de sa mauvaise gestion.

10. En rien les médecins ne sont responsables de l’absence de réformes économiques qui plongent le pays dans la catastrophe, en rien ils ne sont responsables du système par répartition de retraite, dont les derniers arrivés ne permettent pas de financer les retraités… pourquoi tant de haine envers les médecins ?, seraient ils si ignorants ?, qu’on pourrait leur faire porter le chapeau ?

Qu’attendent les grands syndicats des professionnels de santé pour expliquer cela à la population française… ?

ACCROCHEZ VOUS !

Les Français sont prisonniers d’une situation bien française puisque nous sommes les seuls au monde à avoir des énarques. Qui aurait dit qu’ils allaient nous mettre dans un tel merdier. Maintenant c’est à nous d’expliquer, mais surtout de trouver des solutions pour la médecine libérale.

L’industrie s’est écroulée suite à une compétitivité faible en rapport avec un coût des salaires élevés en raison de charges sociales élevées. Dans ces charges se trouvent les cotisations sociales.

Celles-ci sont de plus en plus importantes, alors que les prestations sont de moins en moins à la hauteur des attentes. Le responsable de cette situation est le système de sécurité sociale français, unique au monde, que personne n’a copié, et pour cause, en raison de son monopole.

Si je vous dis que c’est l’assurance santé la plus mal gérée au monde, ça n’étonnera personne, d’autant plus que ses gestionnaires sont de faux fonctionnaires. Maintenant imaginons qu’elle n’ait plus ce monopole, elle existera toujours, mais en concurrence avec des prestataires d’assurance santé.

Dans une économie réelle, les assureurs (ré) agissent de telle façon à ce que leurs rendements soient les meilleurs c’est à dire ici, le meilleur remboursement pour la cotisation la plus faible. De fait, les cotisations baissent et redonnent du pouvoir d’achat aux assurés ; ces derniers se mettent à dépenser l’argent qu’ils ont, relançant l’économie et créant des emplois.

De surcroît les assureurs, augmentent leurs prestations pour pouvoir prétendre aux meilleurs médecins, en conséquence de quoi, les médecins vivent bien de leur pratique, et surtout ont une capacité d’investissement qui leur permet de proposer une médecine sûr et de qualité. Nous le voyons, ce cercle est vertueux. Et bien, j’ai une bonne nouvelle : vous vous souvenez que nos industries sont parties en raison du monopole de la sécu, ce monopole n’existe pas. J’ai été un peu long je vous dirai, bientôt, pourquoi …

Sources:

http://www.contrepoints.org/2015/04/11/204135-loi-sante-votee-a-lassemblee-nationale-le-temps-des-regrets?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

http://mobile.lepoint.fr/politique/loi-sante-fin-des-discussions-a-l-assemblee-nationale-10-04-2015-1920226_20.php#xtref=acc_dir

http://blogs.mediapart.fr/blog/lehmann-christian/030415/la-loi-sante-de-marisol-touraine-une-etape-dans-la-longue-marche-des-complementaires

http://www.contrepoints.org/2015/04/12/204067-la-sante-mise-en-danger-par-la-technocratie

http://www.imago-medecins.fr/wordpress/analyse-de-lactualite/analyse-de-la-loi-sur-honoraires-et-mutuelles/

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-lettre-ouverte-a-la-ministre-de-la-sante-marisol-touraine-111940294.html
Par le Dr Lib ere

A LIRE

0 3494
"Réforme des retraites : l’enfumage continue "   En réalité l'enfumage de la retraite par répartition perdure depuis son instauration par Vichy en 1941, enfumage...