un réquisitoire impitoyable sur la dérive de notre système de soins.

un réquisitoire impitoyable sur la dérive de notre système de soins.

0 2655

L’article de notre confrère Lehmann publié dans MEDIAPART sur la longue marche des assurances complémentaires est très complet .

C’est un réquisitoire impitoyable sur la dérive de notre système de soins.

En effet la loi de santé dite de modernisation est le résultat d’un lent processus administratif bonapartiste qui sombre aujourd’hui dans une connivence évidente avec ce qu’on peut appeler un capitalisme mutualiste à alibi solidaire.

Cependant cet article continue à nous leurrer sur le caractère solidaire d’un système stupide et intrinsèquement totalitaire voué à l’échec dès sa création,et dont l’évolution vers une dystopie à la fois autoritaire et gabegique était inévitable et prévisible.

Notre confrère Lehmann,en dépit de sa grande perspicacité habituelle,continue à nous présenter les oligophrenes du CNR comme des génies sociaux.

Financer la protection sociale en taxant le travail était au départ une idée de con.

Lier les droits sociaux à un assujettissement social est une démarche perverse et totalitaire.Ce système est aujourd’hui au terme de sa logique STUPIDE.

Il faut arrêter de penser que l’assujettissement social est une bonne chose,car c’est le chemin le plus sûr et le plus court vers l’abrutissement général

Il faut arrêter de croire benoîtement à l’état assureur social de 60 millions de personne,il FAUT arrêter de confondre les notions de solidarité et celle d’assurance,et il FAUT finir par admettre devant les faits et les evidences relevées par notre confrère Christian Lehmann dans son article, que j’approuve presque totalement,qu’il n’y a PAS DE LIBERTÉ DE SOIGNER OU D’ÊTRE SOIGNÉ SANS LIBERTÉ SOCIALE….

Le financement collectivisé et monopoliste de dépenses de santé IMPLIQUE l’apparition de toutes les dérives et toutes les sottises relevées dans cet article.

La sécurité sociale et sa déroute financière n’ont fait qu’ouvrir un boulevard à un nouveau monopole assez semblable au sien en terme de subordination des médecins et de l’assujettissement des assurés,comme en témoignent la notion de réseau.

Un réseau c’est une “secu” en modèle réduit.

QUE NOUS SOYONS MEDECINS OU PATIENTS NOUS DEVONS NOUS LIBÉRER DE NOTRE CAPTIVITÉ SOCIALE QUEL QUE SOIT NOTRE GEÔLIER.

(Espérons que ça finira par rentrer…)

Dr Jean Francois Huet

NO COMMENTS

Leave a Reply