Toujours plus d’Etat et toujours moins de Libertés, ou PLUS de libertés...

Toujours plus d’Etat et toujours moins de Libertés, ou PLUS de libertés et MOINS d’Etat ?

0 2678

Pour faire suite à l’article : «  L’État prédateur, ennemi du salarié »

Combien vous reste t’il du fruit de votre travail lorsque vous touchez 100 euro net mais que vous avez travaillé pour 240 euro. Voir l’illustration en fin d’article. ( Confère l’article à ce propos après TVA, taxes sur les carburants, alcool, boissons sucrées…… )

On pourrait  faire le même calcul pour les indépendants, d’autre part plus on monte dans les revenus, plus les prélèvements sont conséquents et s’y rajoute la fiscalité du capital qui pousse les bonnes volontés à l’exil.

 

Par conséquent la charge des prélèvements repose sur la classe moyenne qui est irrémédiablement tirée vers le bas, augmentant la pauvreté et réduisant les possibilités d’investir pour créer de l’emploi ( 46% des foyers paient encore l’impôt sur le revenu, insuffisant rien que pour payer les intérêts de la dette, on ose imaginer les problèmes en cas de remontée des taux d’intérêts ; 54% des foyers vivent des subsides de la redistribution de l’Etat providence).
C’est une spirale infernale de l’augmentation des prélèvements sociaux et fiscaux  qui conduit à accentuer l’Etat providence, ceci depuis des décennies et à crédit, amputant d’autant plus l’avenir de nos enfants!
Il n’y a donc pas d’avenir dans un système socialo-collectiviste qui prône l’égalitarisme qui conduit aux inégalités et à la paupérisation.
La solution est une politique libérale dans le respect d’autrui et dans la responsabilisation individuelle (Confère l’article : «  Non le néo-libéralisme n’est pas le libéralisme, c’est même son opposé»)
En l’absence de ces réformes libérales, la France sombrera dans une ” Grecquisation “, n’ayant plus les moyens de son système SOLIDAIRE si cher au français, ce qui risque d’aboutir à des insurrections ; le peu de foyers encore « ponctionnables » ne pourront plus subvenir : aux démunis, aux retraites et en particulier à celles des fonctionnaires ( la dette « immergée », hors bilan), aux soins des plus anciens, aux EHPAD et parallèlement entretenir 600 000 élus et 6 millions de fonctionnaires. Alors il faudra faire des choix drastiques.

Autant faire ces choix aujourd’hui avec un candidat qui les proposes pour éviter des affrontements de rue ou de laisser à l’abandon nos parents ou les plus anciens.
Toutes ces solutions ou presque sont dans le programme de l’un des candidats à la Présidentielle, mais sans toucher aux monopoles de nos protections sociales discriminantes, par ses statuts spéciaux et par la situation en abus de position dominante, sans appel d’offre des organismes de protection sociale, qui sont des entreprises de Droit privé, comme toute entreprise, même si elles effectuent une mission de service public ; elles sont en concurrence déloyale du fait des monopoles en imposant leurs règles au soignants ( les conventions), par un chantage au tarif d’autorité, pratiquent des « rétro-commissions » ( avantages conventionnels), ce qui est contraire à l’art ;1er de la DDHC et ne pourrait se justifier par ailleurs que pas des différences d’ordre médicales ;  un chantage au patients par des remboursements différenciés, soit une escroquerie aux cotisations sociales, sans parler de l’entrave à la liberté de choix de leurs soignants ; une escroquerie intellectuelle en affirmant améliorer l’accès aux soins par les contrats responsables ( cotiser PLUS pour être remboursé MOINS), les complémentaires obligatoires ( perte de liberté avec souvent cotiser PLUS pour être remboursé MOINS), et la pseudo gratuité des soins.

Une pseudo-solidarité, une pseudo-philanthropie au nom de la JUSTICE SOCIALE et de l’EGALITARISME qui conduit aux INEGALITES et à la paupérisation par ses impacts sur l’économie et par conséquent sur l’emploi.

.

Dr Edward W.Metzger

« L’État-providence est la plus vieille escroquerie au monde. Elle consiste à prendre votre argent le plus discrètement possible pour ensuite vous en rendre une fraction le plus visiblement possible. » (Thomas Sowell)

« Voilà trente ans déjà que cet État est en crise, et qu’il survit de rafistolage en rafistolage : de faux droits financés toujours plus par de la fausse monnaie. » (Philippe Simonnot)

« L’État n’est pas un Père Noël bienveillant. C’est un monstre égoïste et intrusif qui ne sera jamais satisfait et finira par étouffer l’indépendance et l’autonomie de ses sujets. Et ce monstre est soutenu par la démocratie : par l’idée que la vie de chaque être humain peut être contrôlée par la majorité. » (Dépasser la démocratie)

« Une des plus tristes caractéristiques de notre temps est que nous avons diabolisé ceux qui produisent, subventionné ceux qui refusent de produire et canonisé ceux qui se plaignent. » (Thomas Sowell)

« L’État-providence moderne promeut une culture de victimisation, et encourage la mauvaise habitude de vouloir vivre aux dépens des autres. » (Daniel Model)

« La différence entre un État-providence et un État totalitaire est une question de temps. » (Ayn Rand)

 

Illustration 2015 , Depuis la France est passée devant la Belgique.

17458389_1345550452172443_6906136784507409081_n

NO COMMENTS

Leave a Reply