La Santé, les professionnels de santé une chance pour la France mais...

La Santé, les professionnels de santé une chance pour la France mais malmenés !

0 2699
Les professionnels de santé sont générateurs de plus-values pour l’économie. Toutefois en France cette plus-values est inhibée ou réduite du fait des honoraires les plus bas de l’OCDE.

Les pays de l’OCDE, nos voisins, ont les mêmes dépenses que la France avec un meilleur classement de leurs systèmes de Santé et des dépenses / habitant identiques ou inférieures aux nôtres. D’ou vient cette différence ?

f15-ce3a7

Les soignants français sont rémunérés quasi 50 % de la moyenne de nos voisins. Ces 50 % d’honoraires ne seront pas injectés dans l’économie (investissements en matériel, assistantes ou secrétaires ….).

Revenu des infirmiers exprimé en milliers de USD /an 

SalaireUSD

Revenu des médecins exprimé en milliers de USD /an (à rapporter à 58h/sem en moyenne en libéral)

15200-generalistes-benoit3-recadre

Ces 50 %, soit des milliards partent ailleurs :

Les frais de gestion sont nettement supérieurs en France que chez nos voisins Européens (sans transparence, pourtant promise sous ce quinquennat )
La France a maintenant un système à 3 étages avec les complémentaires santés obligatoires (on ne mesure pas encore les coûts, avec des frais de gestion en moyenne de 17 ou 18 %, à comparer au régime local Alsace Moselle sans jour de carence et remboursement à 90 % , avec des frais de gestion au environ de 1% et 1.5% de cotisation salariales ), les sur-complémentaires dont on ne mesure pas encore les coûts du fait des contrats responsables et de leur opacité.

Les coûts de la gestion syndicale paritaire, qui ne représente plus personne (estimée à 5 milliards + 2 % du chiffre des complémentaires)

Les frais de l’administration de la santé, lorsque l’on a 35 % de non soignants dans les hôpitaux publics, que les cadres de la sécu sont rémunérés de 65 000 € pour un comptable à 145 000 € au niveau des CPAM sans parler des autres commissions ou de la CNAV etc..

  • Les intérêts des dettes de la sécurité sociale et de la CADES qui est « le vase communiquant » des déficits de la caisse maladie ,  
  • plus de 200 milliards de dettes, cela représente quelques milliards qui ne vont pas aux soins, mais dans les poches des banquiers et risquent de flamber en cas de remontés des taux d’intérêts. 

 

Revenus des cadres des Caisse Primaire d’Assurance Maladie ( Brut à priori et  sans les primes )

15740927_1251963314864491_1754919133529978664_n

En définitive la gestion avec trop de  » shits jobs « , les intérêts de la dette, les syndycats etc…. engloutisent les 50 % de différence avec les soignants des pays voisins et tire le système de soins vers le bas, comme la qualité des soins et le manque d’investissement.
Le « SYSTÈME » MONOPOLISTIQUE est contre performant non seulement du point de vu médical, mais également du point de vu économique.

Les grands bénéficiaires de notre système de protection sociale sont ceux qui vivent du « SYSTÈME » au détriment des patients et des soignants !

En France, contrairement aux autres pays de l’OCDE, non seulement nous avons les soignants les moins bien rémunérés, et cela va de l’aide soignante en passant par les infirmières jusqu’aux médecins, mais en libéral on a de surcroît la plus mauvaise protection sociale de tout les français ! Au nom de la JUSTICE SOCIALE et de la SOLIDARITÉ ?? 

Si nous restons dans ce système monopolistique, non seulement nous continuerons à dégringoler dans les classements internationaux en matière de santé, mais nous n’aurons plus assez de soignants et les méthodes « INQUISITOIRES » des Caisses toutes confondues, fera le reste (On pense aux « indus», qui souvent ne sont qu’une interprétation restrictive, administrative et comptable des nomenclatures des actes médicaux , sans aucune expérience de la réalité de la pratique)

L’absence de marges, empêche tout investissement et toute embauche.

Peut-être que l’objectif de nos gouvernants est de creuser la dette, comme pour le public, pour faire vivre les créanciers, les syndicats, les actionnaires de la Mutualité et bien sûr tous les  » copains  » de nos élites dirigeantes en mal de postes bien rémunérés qui gravitent autour de la santé et ou les professionnels de santé et patients sont de plus en plus les grands absents.

 

Dr Edward W.Metzger

Pour information un indice de qualité de vie ou de satisfaction en Europe:

le-pays-d-europe-qui-a-la-meilleure-qualite-de-vie-est

NO COMMENTS

Leave a Reply