La rémunération des cadres des caisses de  sécurité  sociale (suite et commentaire)

La rémunération des cadres des caisses de  sécurité  sociale (suite et commentaire)

Graphique traduisant les revenus des cadres en général. Il en ressort, que ceux des cadre des CPAM sont pour une grande partie dans les 5% les plus élevés ( pour rappel en fin d’article)

L’article sur la rémunération des cadres des CPAM a fait réagir des dizaines de milliers d’internautes dans des sens parfois très opposés. Nous voudrions y répondre avant d’envisager dans un article à suivre, ce que pourrait être une JUSTE REMUNERATION  des professionnels de santé, en particulier des libéraux.

0n aura eu la lecture que l’on aura voulu de cet article prédedent; le but n’ayant pas été de critiquer la rémunération des cadres de la Sécurité sociale, encore que, mais de mettre en évidence:

– d’une part les différences de rémunérations des acteurs du soin, médecin revenu moyen de 2.1 fois au dessus du revenu moyen ( 27 €/ heure), infirmiers 0.9 fois (donc souvent inférieur à 1700 euro), alors que les cadres de la SS sont à 35 jusqu’à 85 €/ heure et avec une protection sociale, de nombreux avantages, des primes d’intéressement etc…

– D’autre part de faire prendre conscience que si les médecins prennent des compléments d’honoraires, ce ne sont pas des dépassements d’honoraires, et c’était bien la raison de la mise en place du secteur 2 dans les années 80 que l’on veut maintenant abolir à tout prix par le CAS ou les contrats responsables ( cotiser PLUS pour être remboursé MOINS, mis en place sous prétexte de faciliter l’accès aux soins ),  mais simplement des rattrapages d’honoraires qui sont totalement déconnectés des réalités économiques, avec des actes au même tarif pour certains depuis 30 ans, pour d’autres depuis 10 ans ne rendant plus possible d’embaucher une assistante ou d’investir. Ce ne sont pas les 2 € qu’on va leurs alloué après des années qui rattrape cette insuffisance. Il en est de même des infirmières ou d’autres professions de santé.

Certains ne trouvent pas choquantes ces rémunérations, d’autres au contraire sont contrariés par ces rémunérations, d’autres évoquent les grands patrons et leurs rémunérations, qui d’ailleurs sont souvent des anciens hauts fonctionnaires qui président les mêmes conseils d’administrations en s’allouant des salaires mirobolants, mais personne n’évoque les 2.5 millions de petits patrons dont 2 ou 3 se suicident tous les jours du fait des coûts de la protection sociale.

On évoque l’évasion fiscale comme problème plus urgent, mais là encore il faut savoir comme nous l’avons rappelé dans d’autres articles, ce sont souvent les mêmes qui administrent les caisses de protection sociale et qui siègent dans les conseils d’administration des organismes financiers en effectuant des placements à risques, si ce ne sont des placements dans les paradis fiscaux avec nos cotisations ( cf.l’article à ce sujet sur le site APS) https://alliancedesprofessionsdesante.fr/regimes-de-securite-sociale-fonds-dinvestissements-simples-placements-conflits-dinterets/

Une grande majorité de ceux-ci n’ont pas “d’esclaves ” pour faire le travail, mais travaillent seul, ceci pour répondre à ceux qui accusent  les professions de santé « d’exploiteurs », ce sont bien eux qui font le travail eux-mêmes et ne peuvent déléguer le travail à des tiers, d’ailleurs à un tel point, qu’eux n’ont plus les moyens d’avoir des assistantes et font la gestion, la comptabilité parfois eux-mêmes, comme le technicien ou l’économe et même certains le ménage eux même .

Les “petits: employés administratifs de la sécu ou des hôpitaux publics sont mieux rémunérés que les infirmières ou les aides soignantes et n’ont pas de postes de nuit ou de postes du dimanche, et par rapport aux libéraux des avantages et une protection sociale digne de ce nom.

Alors on ne doit pas s’étonner que les plus jeunes désertent les soins et préféreront des emplois de salariés dans la fonction publique non productive, avec ses avantages sociaux payés par ceux qui sont productifs et n’ont en libéral ou dans le privé aucun avantage social.

Alors peut-être serait-il bon de remettre les pendules à l’heure au pays de LIBERTE EGALITE FRATERNITE de la justice sociale et de la SOLIDARITÉ, la ou il existe des statuts SPÉCIAUX financés par ceux qui n’en ont pas et ont des formations, des compétences et des responsabilités que les administratifs n’ont pas.

Il est tout de même anormal que l’infirmière soit rémunérée à 0.9 du salaire moyen, un médecin 2.1 fois et les administratifs de 3 à 8 fois le salaire moyen + des avantages en nombre + primes d’intéressement alors que le système est déficitaire depuis 40 ans !
C’est aussi honteux que les grands patrons qui touchent des stock options alors que les entreprises sont déficitaires, en rappelant que parmi celles-ci nombreuses sont celles où l’État a des intérêts et dont les patrons sont souvent issus de L’ENA et d’anciens hauts fonctionnaires des cabinets ministériels.
Entre amis on trouve toujours de bonnes places pour les copains et la République exemplaire socialo-collectiviste de ces dernières années ou des précédentes , République qui n’aime pas les riches, la République exemplaire en est la caricature outrancière.

Nos concitoyens apprécieront, de mêmes que les patients et les professionnels de santé qui sont depuis 30 ans la variable d’ajustement des déficits liées aux erreurs de gestion de la tutelle de l’Etat des caisses de protection sociale privées  santé mais aussi de retraite par répartition. 

On sait bien que tout ce que l’Etat gère, fonctionne merveilleusement bien, pour payer les avantages et privilèges des uns par les autres, ceux qui n’ont pas ces avantages et que l’on endette pour que le système profitable aux premiers soit pérennisé, quitte à endetter les générations suivantes pour acheter la paix sociale ou dans un but purement électoraliste.

On le voit d’autant mieux, quand l’un ou l’autre plein de bon sens, ne voudrait changer que très partiellement l’asservissement des uns au détriment de la liberté et au bénéfice des autres ou en responsabilisant nos concitoyens. Mais ” TOUT VA BIEN, TOUT VA MIEUX” ! Puisque nos médias le disent. 

Pour les professionnels de santé, ils apprécieront les efforts effectués par l’UNCAM sous tutelle de l’Etat lors des diverses conventions catégorielles ou à ONDAM quasi stable, on donne à Paul pour reprendre à Pierre, les radiologues, comme les rhumatologues, biologistes etc…… apprécieront d’autant plus qu’ils ont vécu des décotes successives de leurs actes depuis 10 ans et que les syndicats et la tutelle ministérielle à dû oublier les promesses des conventions antérieures lors de la mise en place de la CCAM en 2005 : ” AUCUN ACTE PERDANT” !  Les signataires des conventions avec les libéraux devraient s’en souvenir.

( Pour mémoire APS a déposé un recours contre la dernière convention médicale au devant du Conseil d’Etat et remet en cause les fondements juridiques des CPAM, ainsi que les discriminations entre patients et entre soignants qu’entraîne cette convention; les syndicats historiques n’ayant jamais mis en question la validité des conventions ou la nature juridique des CPAM )  

  Dr Edward W. Metzger 
*************
Un petit complètement d’information sur les emplois à la Sécurité sociale

Avantages sociaux offerts aux salariés de CPAM Caisse primaire d’assurance maladie
Les avantages des salariés CPAM Caisse primaire d’assurance maladie : jusqu’à 5 à 32 jours de congés supplémentaires, télétravail, jusqu’à 1500 à 8100€ de primes, intéressement ou participation, self, tickets restaurant, complémentaire retraite, mutuelle, prévoyance, parking, chèques vacances, tickets cinéma, subventions vacances, chèques cadeaux, culture et sport, ce, … …..Lire la suite
Travailler chez CPAM Caisse primaire d’assurance maladie : les avantages
Il sera intéressant de constater que les salaires et avantages les plus importants sont accordés aux cadres de la sécurité sociale, ou des mutuelles privées autres, “solidarité bien ordonnée commence par soi même” ! 

Graphique traduisant les revenus des cadres. Il en ressort que ceux des cadre des CPAM sont pour une grande partie dans les 5% les plus élevés ( extrait de :LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES – ÉDITION 2015-68 )

15726848_1254038274656995_6128112509839371359_n

Des salaires confortables et des périphériques alléchants dans les assurances autres et mutuelles

L’assurance, comparée aux autres secteurs, est une branche de l’économie qui paye relativement bien. Ainsi, selon l’Apec, en 2009, le salaire brut annuel moyen (fixe + commissions) d’un cadre dans l’assurance à l’embauche s’élevait à 41 000 euros. Cela représente 3 000 euros de plus que la moyenne des salaires bruts annuels (fixe + commissions) tous secteurs confondu. 

” On notera tout de même que ces revenus des assurances sont nettement inférieurs à ceux des cadres des caisses de sécurité sociales imposées par l’Etat !” 

 | par Gwenole Guiomard dans emploi pro.fr

http://www.emploi-pro.fr/edito/article/des-salaires-confortables-et-des-peripheriques-allechants-aea-4095

Pour rappel et à titre comparatif, les salaires des cadres des caisses de sécurité sociale

15740927_1251963314864491_1754919133529978664_n

15726463_1251963354864487_5363720838334669344_n15726778_1251963401531149_8858714763226982295_n

 

NO COMMENTS

Leave a Reply