RÉFORME DES RÉGIMES SPÉCIAUX. Le président MACRON a du travail sur la...

RÉFORME DES RÉGIMES SPÉCIAUX. Le président MACRON a du travail sur la planche !

RÉFORME DES RÉGIMES SPÉCIAUX

 » Ils ont plus de bénéficiaires que de cotisants.
Le président MACRON a du travail sur la planche !

 » Ce qui s’explique une fois par la disparition de l’activité (c’est le cas des Mines), mais le plus souvent par des avantages indus attribués généreusement sur le dos des autres cotisants, y compris à travers des caisses sérieuses comme la Caisse nationale des barreaux français. Ou la CARMF des médecins.

Et alors, nous sommes les couillons qui payons par les ponctions qu’on prend sur nos cotisations la retraite des employés de la S.N.C.F. ou de la R.A.T.P……

Le scandale est à son apogée, que personne ne signale ou dénonce, avec la situation de la caisse des clercs de notaires.

Car son déficit n’est pas surtout couvert par la riche profession des notaires, non chers maitres, mais par la collectivité des autres caisses de retraite sérieuses. Et/ou l’impôt.

La situation n’est pas nouvelle….. » Lire la suite en fin fin de « post » 

« On peut compter sur leurs syndicats non représentatifs pour faire assumer leurs avantages par le privé , les indépendants les libéraux….., les contribuables  » criant à la JUSTICE SOCIALE et à la SOLIDARITE ! 
Le président MACRON a du travail sur la planche s’il veut aligner les régimes spéciaux et de la fonction publique sur le régime général et des indépendants ou libéraux.
 » Que ce ne soit pas un prétexte pour vendre la prévoyance obligatoire Santé- Retraite aux  » vraies fausses mutuelles » dans un capitalisme de connivence d’Etat ! C’est une crainte que l’on est en droit d’exprimer ».

Si l’alignement de tous les régimes ne serait qu’une mesure de justice sociale et d’Équité, les motifs affichés ne sont généralement pas ceux recherchés.

Pour parfaire cet alignement, il faudrait réformer profondément le paritarisme syndical dans une véritable Démocratie sanitaire et sociale. Ceci en excluant ces syndicats paritaires et catégoriels NON REPRÉSENTATIFS avec un système de protection sociale à 3 piliers :

– Le 1er pilier: 
  • Financé par l’impôt  CSG et des taxes sur les produits à risque alimentaire et industriels, afin d’assurer la protection sociale des démunis responsabilisés, en assurant les droits acquis des retraités…..La solidarité en plus par des dons déductibles de l’impôt sur le revenu à 100%.
– 2ème pilier obligatoire, mais:
  • Librement choisi dans de vraies mutuelles sans discriminations selon ses antécédents  médicaux  ; des retraites par capitalisation. Ce passage est possible en 30 ans pour ne pas flouer les retraités et assurer les retraites par le 1er pilier régime de base, en dégressif sur une trentaine d’années.
  • Des retraites à la carte sans âge de départ imposé, chacun pouvant partir lorsqu’il estimerait sa rente suffisante. Le capital restant revenant aux héritiers.
  • Cette retraite par capitalisation individuelle serait placée dans des organismes au choix, mais avec un cahier des charges et séparés des organismes à spéculations financières.
– Le 3ème pilier volontaire pour améliorer sa retraite.

Sans de véritables réformes de la protection sociale représentant 40 % du PIB, nous continuerons à évoluer vers le déclin dans un système d’injustices sociales , de crise sanitaire et sociale.

Ceci n’est qu’une réflexion personnelle, lorsque l’on veut parler d’un système Libre – Équitable – Solidaire dans une République qui respecte les lois et le Droit.

Une République ou les citoyens ont les mêmes Droits art.1er de la DDHC, ou les différences sociales ne peuvent être fondées sur une utilité commune art.1er , avec une solidarité selon leur possibilités contributives art.13 .

Une République ou certains ne sont pas plus ÉGAUX que d’autres et pas plus UTILES que d’autres (cf.la DDHC 1789).

 

Dr Edward W.Metzger

REFORMES : A PROPOS DES REGIMES SPECIAUX DE RETRAITE

https://blogavocat.fr/space/bernard.kuchukian/content/reformes-propos-des-regimes-speciaux-de-retraite_

Le coup de folie de l’ami HUVELIN quant aux 10       réformes à réaliser d’urgence, sauf qu’HUVELIN n’est pas fou, c’est la situation actuelle qui l’est et qui empêche ces réformes là, bref, on évoque la suppression des régimes spéciaux de retaites.

Les régimes spéciaux représentent le quatrième bloc des régimes de la Sécurité sociale aux côtés du régime général, de la Mutualité sociale agricole (MSA) et du Régime social des indépendants (RSI).

Au sein des régimes spéciaux de retraite, se distinguent trois familles :

  • Le régime spécial de la fonction publique (fonctionnaires civils et militaires)
  • Le régime des entreprises et établissements publics
  • Les autres régimes réunis autour d’une profession ou d’une entreprise

Les régimes spéciaux qui couvrent le risque vieillesse sont :

  • Le régime des fonctionnaires,
  • Le régime de la SNCF avec la caisse de prévoyance et de retraite de la SNCF (CPRPSNCF)
  • Le régime des Clercs et employés de Notaire avec la caisse de Retraite et de Prévoyance des Clercs et Employés de Notaires (CRPCEN)
  • Le régime de la RATP avec la caisse de Retraite du Personnel de la RATP (CRP RATP)
  • Le régime des Marins avec l’Établissement National des Invalides de la Marine (ENIM)
  • Le régime EDF-GDF des Industries Electriques et Gazières avec la caisse Nationale des Industries Electriques et Gazières (CNIEG)
  • Le régime des Cultes avec la caisse d’Assurance Vieillesse et Maladie des Cultes (CAVIMAC)
  • Le régime parlementaire du Senat avec la caisse autonome de Sécurité sociale du Sénat (CASS SENAT)
  • Le régime parlementaire de l’Assemblée Nationale avec le Fonds de sécurité sociale de l’Assemblée Nationale (FSS Assemblée nationale)
  • Le régime des Mines avec la caisse des Dépôts et Consignations – Retraites des Mines (CDC)
  • Le régime des ouvriers des établissements industriels de l’Etat avec la caisse des Dépôts et Consignations (CDC)
  • Le régime des agents des collectivités locales avec la caisse des Dépôts et Consignations (CDC)
  • Le régime des personnels de l’Opéra National de Paris avec la caisse de Retraites des Personnels de l’Opéra de Paris
  • Le régime de la Comédie Française
  • Le régime du Port autonome de Bordeaux

Qui sont les bénéficiaires des régimes spéciaux de retraite ?

Les bénéficiaires des régimes spéciaux de retraite sont les affilés et leurs ayants-droit.

Aujourd’hui les régimes spéciaux représenteraient environ :

  • 4,5 millions de pensionnés
  • 4,7 millions de cotisants
  • 3,4 % de la population active

Voici, poste par poste, les effectifs, premier chiffre, et le nombre de pensionnés, deuxième chiffre.

  • Fonctionnaires de l’État et militaires (SRE),
 

2 058 000,

 

2 355 000

  • Fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL),
2 223 000, 1 155 000
  • Ouvriers de l’État (FSPOEIE),
35 772, 103 682
  • SNCF (CPRP-SNCF),
152 678, 270 433
  • IEG (CNIEG),
146 103, 164 895
  • RATP (CRP-RATP),
42 483, 44 316
  • Clercs et employés de notaires (CRPCEN)
47 618, 73 090
  • Marins (ENIM),
20 045, 117 830
  • Banque de France,
12 029, 14 891
  • Mines (CANSSM),
3 401, 303 970
  • Opéra national de Paris (CROP),
1 825, 1 999
  • Comédie-Française
350, 401  

 

 

Vous avez compris que c’est dramatiquement tout simple. A l’exception des fonctionnaires territoriaux, tous les régimes spéciaux sont déficitaires.

Ils ont plus de bénéficiaires que de cotisants.

Ce qui s’explique  une fois par  la disparition de l’activité (c’est le cas des Mines), mais le plus souvent par des avantages indus attribués généreusement sur le dos des autres cotisants,  y compris à travers des caisses sérieuses comme la Caisse nationale des barreaux français.  Ou la CARMF des médecins.

Et alors, nous sommes les couillons qui payons par les ponctions qu’on prend sur nos cotisations la retraite des employés de la S.N.C.F. ou de la R.A.T.P.

Le scandale est à son apogée,  que personne ne signale ou dénonce, avec la situation de la caisse des clercs de notaires.

Car son déficit n’est pas surtout couvert par la riche profession des notaires, non chers maitres, mais par la collectivité des autres caisses de retraite sérieuses. Et/ou l’impôt.

La situation n’est pas nouvelle.

Le président MACRON a du travail  sur la planche et on doute fort que l’aide inattendue que lui apporte notre ami HUVELIN, que je relaie  totalement ici, ne fasse pas avancer le schmilblick.

NO COMMENTS

Leave a Reply