Le piège d’un Etat Providence se referme, les « mougeons » qui...

Le piège d’un Etat Providence se referme, les « mougeons » qui font confiance au berger qui pactise avec les loups ont du souci à se faire

 Le paradis sur terre existe, et l’État-providence où coule le lait et le miel est son prophète ! » (Oskar Freynger, Antifa, 2011)
La France vit au dessus de ses moyens, jusqu’au jour ou elle n’aura plus les moyens. Cela changera t’il en Macronie ? Ou est-ce EN MARCHE vers « l’insécurité sociale » ? 

Dans les années 70, 65 % des ménages payaient l’impôt sur le revenu. Les prélèvements obligatoires étaient inférieurs à 40 %.
Aujourd’hui 46 % des ménages paient l’impôt sur le revenu avec des prélèvements obligatoires de 57%, les prélèvements sociaux et de redistribution représentant 35% du fruit du travail.

Comme dans notre Etat Providence cela ne suffit pas, l’endettement pour financer le système « que le monde entier nous envie » a connu une dérive exponentielle avec un endettement de 97 % du PIB, environ 2150 milliards, (sans compter les dettes hors bilan estimées à 3300 milliards , ce qui ramène la dette estimée  à 250 % du PIB ou environ 80 mille €/ citoyen), à un tel point que l’impôt sur le revenu ne couvre même plus le montant des intérêts de la dette.

La question à se poser est:  » Comment réduire les dépenses en équilibrant le budget, voir le rendre positif » et pourtant nos élus ne se pose que la question de : » Ou trouver de nouvelles RECETTES « .

Nous sommes dans un cercle vicieux qui conduit à toujours augmenter les prélèvements obligatoires sur une population solvable qui diminue : les classes moyennes.

Ceci conduit à une augmentation de la pauvreté et à un exil des classes moyennes, des retraités qui le peuvent, des petits entrepreneurs …., et des jeunes diplômés qui ne trouvent plus d’emplois en France. Les plus fortunés ont déjà quitté le pays, pour les autres, les retraités dépenseront leurs retraites à l’étranger, les bonnes volontés formées aux écoles payées par les contribuables iront exercer leurs talents ailleurs.

Chacun interprétera ces dernières élections comme il le souhaite, je donne une  explication non exhaustive, dans ce feuilleton électoral

Le résultat de ces dernières élections, montre que les non imposables ont très peu voté aux législatives, ceci concernant plutôt les plus jeunes ;  que les plus âgées ont d’avantage voté, ce qui donne 50 % d’abstention et 15 % d’inscrits ayant voté pour L.R.E.M.
Nul besoin de voter dans un ÉTAT PROVIDENTIEL pour ceux qui ne sont pas imposables, pour ceux à qui on promet d’être exonérés de la taxe d’habitation ou qui ne sont pas concernés par l’augmentation de la CSG.

Ou alors ce sont ceux qui vont bénéficier de ces mesures qui ont votés E.M. et ce sont les 46 % imposables qui payeront la note en voyant la charge reposée sur un nombre en constante diminution.

En l’absence d’économies des dépenses publiques ou au moins de l’équilibre budgétaire, c’est : » EN MARCHE vers une paupérisation croissante !

Si la France continue à vivre au dessus de ses moyens, et à crédit pour enrichir ses créanciers qui prêtent de l’argent sans contre valeur, non seulement on va dans le mur, mais on va vers un tsunami ou la crise de 2008 n’aura été qu’une grosse vague.

Dans la crise de  2008 ce sont les contribuables restants qui ont payé le sauvetage des banques, ce qui a sauvé les banques et l’Etat Providence.

On nous a dit que l’Etat providence avait permis d’atténuer la crise en France, en réalité elle a été atténuée au détriment des contribuables et au profit des banques !

On avait promis de réformer le système des produits toxiques basés sur du vent, du virtuel sans rapport avec une quelconque économie réelle. On  nous avait aussi promis de séparer les activité bancaires spéculatives des autres; rien n’a changé, pas plus ou presque pour les paradis fiscaux ; les banques font toujours du profit alors que les contribuables les enrichissent.

80191845_o

Le tsunami qui viendra un jour ou l’autre, ne permettra de sauver personne du naufrage des banques et de tous les citoyens, sauf des plus fortunés initiés qui sauront toujours se mettre à l’abri.

Ceux qui pensent être épargnés, par cet Etat Providence : les 54 % non imposables, les retraités  fonctionnaires dont les retraites sont assurées par les impôts, puisque non provisionnés, les fonctionnaires administratifs en surnombre, tous les allocataires de toutes natures,  risquent d’avoir un réveil douloureux lorsque les contribuables eux-mêmes n’auront plus les moyens d’entretenir cet Etat Providence.

 

Nous sommes EN MARCHE et on a l’impression que nos concitoyens en redemandent sans savoir  vers quoi ils sont EN MARCHE ! Ceci est d’autant plus inquiétant que les intellectuels libéraux eux-mêmes sont endoctrinés et pensent que la France est un pays libéral avec 57% de prélèvements obligatoires, insuffisant pour assurer l’Etat Providence et continuer à s’endetter dans l’irresponsabilité, des élus comme des citoyens.
« L’État n’est pas un Père Noël bienveillant. C’est un monstre égoïste et intrusif qui ne sera jamais satisfait et finira par étouffer l’indépendance et l’autonomie de ses sujets. Et ce monstre est soutenu par la démocratie : par l’idée que la vie de chaque être humain peut être contrôlée par la majorité. » (Dépasser la démocratie)
 « La différence entre un État-providence et un État totalitaire est une question de temps. » (Ayn Rand)

Dr Edward W. Metzger

 

15267592_1222976024429887_8828142621442615237_n