Une pétition anti-Fillon initiée par des médecins «pour sauver la Sécu» !...

Une pétition anti-Fillon initiée par des médecins «pour sauver la Sécu» ! ?? 

0 3208
Si l’on peut encore comprendre que le citoyen lambda ne se rend pas compte qu’il creuse sa propre tombe en soutenant la pérennisation d’un système de protection sociale qui:

non seulement accumule les dettes depuis 40 ans et que c’est lui qui devra les payer ou les laisser à ses descendants,
– qu’il va payer de plus en plus pour un service moindre et pour une santé déshumanisée et une retraite Madoff,

CDcnt99WIAA0wuE
– que c’est bien l’incapacité de la sécu mise sous tutelle de l’État (alors que c’est un organisme de Droit privé), qui est à l’origine de l’obligation des complémentaires santé (privées également), et avec une gestion opaque, et ceci pour pallier aux déficits de la sécu,
– que ce sont bien les socialistes qui ont vendu la santé à leurs amis de la mutualité en conflit d’intérêt et plaçant les cotisations dans les paradis fiscaux,
– que ce sont bien les socialo-collectivistes, dont Madame Touraine est une caricature, qui ont mis en place les contrats responsables (cotiser PLUS pour être remboursé MOINS) en les, taxant à 7 %,
– que ce sont bien ces contrats, qui vont obliger nos concitoyens à souscrire auprès des mêmes assureurs complémentaires des sur-complémentaires taxées à 14 % pour être correctement remboursé,
– que le système conventionnel limite la liberté de choisir ses soignants par des discriminations anticonstitutionnelles, par des remboursements différenciés, voir des escroqueries aux cotisations (cotisations à contreparties variables selon le secteur conventionnel du soignant), etc…..

Le citoyen lambda croit dur comme fer à l’État providence, comme un enfant croit au Père Noël, sans pouvoir imaginer un instant que des milliards s’envolent dans la gestion paritaire de ce monstre qu’est la sécu, que les comptes opaques des URSSAF ne permettent pas de savoir exactement ce que deviennent les 35 % de prélèvements obligatoires du fruit du travail (ce n’est pas moi qui le dis mais la Cour des Comptes), que des millions sont prélevés également par les syndicats sur les cotisations des complémentaires, qu’une partie alimente les comptes des paradis fiscaux; milliards au total qui ne reviendront pas aux soins ou à la retraite.

Im_from_the_government_im_here_to_help
Par contre, on a plus de mal à comprendre les Con-frères Professeurs qui ont initié cette pétition ou qui la signent !

Les libéraux ont été depuis 30 ans la variable d’ajustement des déficits de la sécu, malmenés, jamais entendus et avec des conventions non respectées par la sécu (liste trop longue pour être rappelée), et ils en redemanderaient ?

On ne comprend pas d’avantage les Praticiens Hospitaliers ou toute autre profession de santé, qui n’ont rien à attendre d’un système ou il leur faudra toujours faire PLUS avec MOINS de moyens et de personnel, et ceci au détriment des patients. À croire qu’ils sont insensibles à la souffrance des soignants, des 50 % de burn-out parmi les soignants ou des suicides qui se comptent par centaines tous les ans !?

On pourrait par contre comprendre que certains Professeurs tiennent à garder leur C3 avec des compléments d’honoraires dans ce système qui leur est favorable, ou la redevance à l’hôpital est dérisoire par rapport à leur chiffre d’affaire privé. Ce sont bien souvent les mêmes qui ont fait accuser toute la profession d’ABUS de ” dépassements” d’honoraires, alors que les plus gros abus sont dans leurs rangs et que pour les libéraux ces compléments d’honoraires sont le fait des charges exorbitantes déconnectées des réalités économiques depuis 40 ans; ce qui fut d’ailleurs l’origine du secteur 2 dits ” à honoraires libres”, puisque tout le monde admettait l’insuffisance des tarifs opposables lors de sa création. La encore un engagement conventionnel non tenu, qui enferme depuis les médecins du secteur 1 dans un secteur de ” SOUS MÉDECINS “, avec de nombreux actes effectués à perte, ce qui pousse à ” l’abattage “, pour vivre et à la déshumanisation des soins. Rien ne justifie cette discrimination entre soignants.

cgtcg08-cgt-08-ardennes-cg08-honoraires

Il faut croire que ces discriminations des remboursements différenciés ne dérange pas ces signataires et à ce que je sache leurs capacités ou qualifications, que je ne conteste pas, ne valent toutefois pas 10 fois les capacités d’un confrère libéral de même spécialité !
Par contre ces libéraux sont plutôt SOUS PAYÉS et largement sous les réalités économiques, qui leurs permettraient d’embaucher pour libérer du temps médical, d’investir et donc de créer de l’emploi.

Il est certain que nos médecins salariés signataires n’ont pas ce genre de problèmes en disposant de toutes les infrastructures misent à leur disposition et pouvant se permettre de créer des déficits, puisque ” c’est L’ÉTAT qui paye”, le contribuable devrais-je dire !

Quoi qu’il en soit, nos médias au 54 ème rang de la liberté de la presse feraient bien d’informer de la réalité des évolutions de notre système de protection sociale et de l’organisation des soins, des remboursements différenciés, des discriminations, des escroqueries aux cotisations sociales qui résultent des conventions, et des illégalités de l’ensemble du système de protection sociale au lieu de leurs laisser croire que la ” Mère Nourricière” sécu pourra continuer dans un État “Père Noël ” sans un jour s’écrouler.
Ce qui veut dire un conflit de générations ou ils se verront refuser par leurs propres enfants le remboursement des soins, le paiement des retraites et le financement de leurs EHPAD !

Alors si c’est ce qu’ils veulent, il faut signer la pétition pour sauver ” Mère Sécu Nourricière ” en coma dépassé !

Nous savons depuis longtemps qu’il y a beaucoup de « cons » diplômés, et q’il y a d’autre part beaucoup de personnes non diplômées pleines de bon sens et d’intelligence différentes, mais ce que j’ignorais, c’est qu’il y en avait autant parmi nos Con-frères !

Peut-être sommes nous naïf, mais nous pensions qu’à BAC + 10 à 14, l’expérience d’une vie de médecin avec sa vision transversale de notre société, ils seraient en mesure de comprendre que ce système est condamné et s’il ne l’est pas, il condamnera de plus en plus de nos concitoyens à être paupérisés en augmentant les rangs des précarisés, tout en réduisant la classe moyenne.

Nous pensions qu’ils auraient EUX, l’intelligence de comprendre, au contraire des élus et hauts fonctionnaires syndicalistes au cerveau archaïque ou intéressé, qu’il existe d’autres systèmes de protection sociale, tout aussi SOLIDAIRES, mais non pas par des cotisations proportionnelles sur le travail, mais par la fiscalité !

Nous ne sommes pas contre la solidarité ou la générosité, mais contre la solidarité à crédit avec l’argent des autres qui amputera d’autant le pouvoir d’achat de la génération suivante, de nos enfants, parce que la courte vue de nos élus de droite ou de gauche depuis 40 ans, a préféré défendre les sièges de leurs élections futures et à court terme, que l’intérêt général à long terme !

Avant d’être généreux, il faut en avoir les moyens et ce n’est pas ce système opaque et spoliateur qui est LA SOLUTION, mais bien LE PROBLEME !  

La PRÉVOYANCE par les ASSURANCES n’est pas une obligation commune devant les charges régaliennes telles que la définit la DDHC. 
La SOLIDARITÉ est du domaine de l’impôt et non de cotisations d’assurance sur le travail; ce qui par ailleurs tue les petites entreprises et donc l’emploi. Personne n’imaginerait une sécu pour l’assurance auto ou l’assurance de son logement, ou les uns paient l’insouciance et l’irresponsabilité des autres ! Encore que nos élites dans leur grande « générosité » en sont capables.

Alors chers concitoyens et Confrères, continuez à vous tirer une balle dans les 2 pieds, les 1ères victimes en seront les plus pauvres !

Il serait tout de même incroyable qu’il n’y ai pas parmi les centaines d’  élus, les milliers de hauts fonctionnaires, quelques têtes assez brillantes pour imaginer un système plus équitable, réellement plus juste et plus respectueux du Droit et des Lois !
Si tel ne devait pas être le cas, nous pensons pouvoir rassembler suffisamment de connaissances pour proposer un modèle plus en rapport avec les exigences du XXIème siècle, (plus en rapport avec les réalités des 40 « calamiteuses », les 30 glorieuses avec ses 5% de croissance, le plein emploi et une espérance de vie de 70 ans, sont bien loin), plus humains, moins financiarisé, moins coûteux et offrant tout autant de solidarité, mais dans la responsabilité individuelle et la liberté.

Bien entendu, ceux qui se sont fait élire sur des promesses trompeuses ne font pas leur mea culpa. Au bord de la catastrophe, ils accusent en vrac : le capitalisme, l’économie libérale, les agences de notation, les financiers ou le précédent gouvernement. Tout cela est grossier et puéril.

La responsabilité fondamentale est double : elle incombe en premier lieu à l’irresponsabilité des hommes politiques qui ont dépensé l’argent qu’ils n’avaient pas ; elle incombe également aux électeurs qui ont succombé aux charmes des mensonges et des promesses inconsidérées.

interetcompose1

Cet état de fait remet fondamentalement en cause le système de la démocratie représentative qui, d’une part, déresponsabilise le peuple et, d’autre part, conduit à la surenchère démagogique. C’est une des raisons pour laquelle nous plaidons pour la démocratie directe et la démocratie sociale qui consiste à consulter les électeurs sur les grandes questions de société, ce qui ne devrait pas poser problème à l’heure d’internet.

Dr Edward W. Metzger

Quelques citations de ce qu’est un Etat Providence

« Cet État se veut si bienveillant envers ses citoyens qu’il entend se substituer à eux dans l’organisation de leur propre vie. Ira-t-il jusqu’à les empêcher de vivre pour mieux les protéger d’eux-mêmes ? (…) Le plus grand soin d’un bon gouvernement devrait être d’habituer peu à peu les peuples à se passer de lui. » (Alexis de Tocqueville)

« Une des plus tristes caractéristiques de notre temps est que nous avons diabolisé ceux qui produisent, subventionné ceux qui refusent de produire et canonisé ceux qui se plaignent. » (Thomas Sowell)

« L’État-providence moderne promeut une culture de victimisation, et encourage la mauvaise habitude de vouloir vivre aux dépens des autres. » (Daniel Model)

« L’État-providence est la plus vieille escroquerie au monde. Elle consiste à prendre votre argent le plus discrètement possible pour ensuite vous en rendre une fraction le plus visiblement possible. » (Thomas Sowell)

 « La différence entre un État-providence et un État totalitaire est une question de temps. » (Ayn Rand)

« La grande erreur de ce temps, c’est de croire que le gouvernement, quel qu’il soit, peut tout, et de le rendre responsable du sort de chacun, comme s’il pouvait donner plus qu’il ne reçoit, et faire plus pour tous les citoyens réunis que chaque citoyen pour lui-même. Ce préjugé déplorable est, au moment où nous parlons, le ver rongeur des populations ouvrières, le vrai fléau de notre pays. » (Adolphe Blanqui)

« Voilà trente ans déjà que cet État est en crise, et qu’il survit de rafistolage en rafistolage : de faux droits financés toujours plus par de la fausse monnaie. » (Philippe Simonnot)

« L’État n’est pas un Père Noël bienveillant. C’est un monstre égoïste et intrusif qui ne sera jamais satisfait et finira par étouffer l’indépendance et l’autonomie de ses sujets. Et ce monstre est soutenu par la démocratie : par l’idée que la vie de chaque être humain peut être contrôlée par la majorité. » (Dépasser la démocratie)

« La démocratie cessera d’exister quand on prendra à ceux qui veulent travailler pour donner à ceux qui ne veulent pas. » (Thomas Jefferson)

« Une première calamité étant créée par les hommes de l’État, ils en créent d’autres pour prétendument corriger la première tout en s’enrichissant eux-mêmes personnellement sur la chaîne sans fin des calamités. » (Michel de Poncins)

 

 

NO COMMENTS

Leave a Reply