Le Monopole de la sécurité sociale, frein à l’exportation « WikiLibéral » ( 8ème...

Le Monopole de la sécurité sociale, frein à l’exportation « WikiLibéral » ( 8ème Partie )

Si l’on admet que les salaires sont un facteur de coût très important pour les entreprises, en raison du poids très lourd des cotisations sociales (patronales et salariales * ), il ne faut pas oublier les données fondamentales de l’entreprise et donc il faut « remonter » au bilan (actif et passif) de l’entreprise.
Le bilan des entreprises françaises montrent que les charges, taxes et impôts sont très lourds :

Charges sociales (patronales et salariales) environ 50% de la fiche de paie

  • Taxes et impôts fonciers
  • Taxes professionnelles
  • Impôts sur les Sociétés
  • Impôts sur les bénéfices
  • TVA (Taxe Valeur Ajoutée) 20 % du prix des produits
  • TIPP( Taxe Intérieure Produits Pétroliers) 80% du prix du carburant
    qui s’ajoutent aux dettes, aux amortissements et aux intérêts des dettes que l’entreprise doit payer, lors des achats de locaux et de machines. 

Ces éléments très défavorables rendent les entreprises françaises beaucoup moins compétitives que les entreprises étrangères au sein de l’Union Européenne, avec des difficultés beaucoup plus importantes à exporter. En effet, pour l’année 2007, le déficit commercial en France est de 41 milliards d’Euros, alors que l’excédent commercial, en Allemagne, est de 200 milliards d’Euros.

Or, depuis que les directives européennes 92/49/CEE, 92/50/CEE et 92/96/CEE (mettant en œuvre l’Abrogation du monopole de la Sécurité Sociale) ont été correctement appliquées au sein de l’Union Européenne, les entreprises étrangères ont, effectivement, enregistré des résultats supérieurs à ceux enregistrés en France. 
main-logo1
Il existe une relation entre l’Abrogation du monopole de la Sécurité Sociale, la croissance économique d’un pays et le facteur d’excédent ou de déficit commercial de ce pays.

En effet, lorsque l’Abrogation du monopole de la Sécurité Sociale a bien été appliquée, dans un État-nation de l’Union Européenne, les entreprises ont vu se modifier les caractéristiques de leur bilan, de telle sorte que les sommes qui étaient utilisées pour le système de protection sociale du pays en question, ont été transférées vers les postes de recherche, de développement et d’investissement, en vue de la croissance de ces entreprises. Cela entraîne la croissance économique du pays et permis à ces entreprises de conquérir des parts de marché, ce qui se traduit par des excédents commerciaux.

 

Autrement dit, la non application de l’Abrogation du monopole de la Sécurité Sociale entraîne, par un raisonnement identique, un effondrement chronique de la compétitivité des entreprises et donc des déficits commerciaux de plus en plus importants. 

 

  • * Les charges salariales et patronales, comme tous les « Avantages » salariaux, sont toujours payés par le fruit du travail du salarié, ce ne sont pas des AVANTAGES, mais bien le fruit de son travail.

Source : Université des Libertés blogspot Al Genestine

A suivre ….

Pour lire les articles précédents cliquez sur SECURITE SOCIALE Française sous le titre de l’article ou l’image ci dessous en fin d’article pour retrouver les articles précédents

 

Ce que nous coûte véritablement la sécurité sociale «  WikiLibéral » ( 7 ème partie)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 COMMENT

Leave a Reply