Lorsque l’Etat confond SOLIDARITE et ASSURANCE, ceci conduit à la DISCRIMINATION !

Lorsque l’Etat confond SOLIDARITE et ASSURANCE, ceci conduit à la DISCRIMINATION !

0 1480

Un chirurgien dentiste a publié cette image ; celle-ci me  conduis  à une réponse…….., et quelques suggestions répondant en même temps à certaines interrogations des lecteurs d’APS.

Discrimination est le juste mot en effet, à diplôme égal et compétence égale, les rémunérations devraient être égales,  » Les citoyens naissent égaux en Droits…. » .

Quand on a ouvert le choix aux médecins du secteur d’activité, la raison principale en était la reconnaissance de l’insuffisance tarifaire, la non intégration du coût de la pratique.Le choix était donc donné à chaque médecin de renouveler ce choix tous les 3 ans et ceci a été acté dans la convention.

En 1985 on a supprimé ce choix; les médecins du secteur 1 (peut être les plus «  humanistes »  ou ne voulant pas faire de discrimination entre leurs patients ), n’ont plus eu ce choix, alors que ceux qui avaient fait le choix du secteur 2 pouvaient y rester. C’est bien de la DISCRIMINATION !

La justice a avalisé cette situation, donc complice d’une mesure discriminatoire ?

Quelques années plus tard, la «  PUNITION «  que l’on a voulu infliger aux médecins du secteur 2, qui sortaient du  » tact et mesure », était un retour obligé au secteur 1, ( à ceci je  précise que leur nombre est marginal et que les plus gros dépassements sont réalisés dans les CHU, par quelques professeurs ).

Les médecins les plus  » humanistes » sont donc PUNIS depuis 1982 !!!

Quand à  la qualité de leur travail, il n’a pas varié (l’image présentée est donc excessive), mais ils ont du augmenter leur temps de travail, se concentrer sur leur travail technique de médecin, au détriment de leur travail de soignant humaniste, de psychologue , de soutien…..au  détriment de la relation humaine.

En parallèle leurs charges ont augmenté pouvant atteindre 80 % , alors que leur bénéfice chutait  parfois à 20 % .

Voilà résumé 30 années d’un  médecin libéral secteur 1.

30 années de conventions non respectées par un organisme privé, avec lequel je n’avais jamais rien signé, ni en tant que médecin, ni en tant que malade potentiel !

Un organisme appartenant aux  citoyens cotisants, mais  » Étatisé » de manière sournoise, donc confisqué à ses propriétaires !

De plus est, cet État « confiscateur », pratique dans cette mutuelle privée, une concurrence déloyale, s’arrogeant un monopole qu’aucune entreprise n’est légalement autorisée à pratiquer !

On peut assimiler ceci à un chantage, et pour une partie des sommes détournées à d’autres fins qu’aux soins,  à des abus de biens sociaux (les exemples ne manqueront pas).

Discrimination chez les patients, ou la double peine !

Les citoyens français, cotisent d’une part à la sécurité sociale, proportionnellement à leurs revenus ; ils sont donc solidaires !

Les citoyens payent leurs impôts proportionnellement à leurs revenus, ils sont donc doublement solidaire !

L’obligation de cotiser à une complémentaire santé, encore appelée  « mutuelle »,  alors que la Sécurité Sociale est déjà une Mutuelle privé, est en soit une hérésie, de plus une injustice et une discrimination supplémentaire.

Je m’explique :

– D’une part, ces mutuelles ou complémentaires  actuelles, n’ont aucune transparence  (pourtant promise par ce gouvernement), d’autre part, la couverture de ces complémentaires sera variable, et ce ne seront pas les citoyens eux-mêmes qui choisiront, mais pour tous les salariés ou employés imposées par l’employeur et partiellement fiscalisée !

– D’autre part, tous les cotisants affiliés à la même complémentaire, ne seront pas traités de la même manière et j’en reviens à la discrimination entre les 3 secteurs d’activité

  • Les patients consultant un médecin du secteur 1, ayant cotisé de la même manière que tout autre cotisant à cette complémentaire, payeront donc pour les autres cotisants, qui eux consultent les soignants médecins au secteur 2
  • Pourquoi  ont-ils à assumer le choix, d’une part des autres cotisants ?
  • Les patients quand à eux, qui consultent des soignants déconventionnés ou secteur 3, ont payé les mêmes cotisations à la Sécurité Sociale, mais aussi à la complémentaire ou peut être même à une sur-complémentaire mais ne sont remboursés  que sur la base du tarif d’autorité datant de 1968 !???
  • N’est ce pas une DISCRIMINATION pour les patients,  n’est ce pas discriminatoire pour les soignants?
  • Est-ce compatible avec : «  Les citoyens naissent égaux en Droits …. » ?

Je vous laisse MEDITER ……..

Nous répondons  à 3 questions qui ont été posées à APS :

1° Comment réorganiser la protection sociale ?

2° Pourquoi  certains veulent quitter la Sécurité Sociale et prendre une Assurance Santé privée au 1er euro, et comment et pourquoi remplacer une Mutuelle privée, qu’est la Sécurité Sociale en réalité, par une autre Assurance Santé ?

3°  Qu’en sera-t-il des retraités ou ceux proche de la retraite ?

  • La sécurité sociale est une mutuelle privée !
  • Le rôle de l’ÉTAT est de veiller à la solidarité par l’impôt !
  • L’État confond assurance et solidarité.
  • Le rôle de l’état est de fixer un cadre, un cahier des charges avec des gardes fou, de veiller à la transparence et de mettre les assureurs en concurrence. Le citoyen est obligé de s’assurer, mais choisit comme pour sa voiture son assurance.
  • (Pour comprendre, Cf. sur le site APS  » Et si mon assurance auto était un MONOPOLE …. » et Projet de Loi de 1993 suite à l’obligation de la fin du Monopole de la Sécurité Sociale par le droit européen)

En pratique, vous gardez votre salaire  ( ou la presque totalité du fruit de votre travail, hors cotisations d’allocations familiales),  plus  toutes les cotisations  sociales (employés et employeurs) et vous vous assurez ou vous voulez ……, c’est à l’Etat de veiller à la solidarité par l’impôt, mais on laisse le choix à chacun d’y contribuer à sa manière et selon ses moyens, s’il le désire.

Concernant les retraités ou proche de la retraite : 

Je suis retraité médecin secteur 1, donc je n’ai rien à « gagner » à toute modification du système actuel !

Si j’étais égoïste, je serais pour le statut quo ; mais je pense à nos enfants !

Bien sûr il faut une période de transition pour les plus anciens et ça c’est possible !

Je pourrais également vous dire égoïstement,  si nous ne changeons pas le système de protection sociale et continuons de creuser les déficits, nous auront un conflit de générations.

En clair, nos enfants refuseront de payer nos retraites, de payer nos EPADH, de payer nos soins……ou réduiront tout ceci, parce que :

– 1 ° leurs enfants seront prioritaires,

–  2° ils n’en n’auront plus les moyens,

–  3° ils devront payer la dette colossale de 5.200 000 000 000 d’euro à ce jour, qu’on leurs laissera ! (Dette officielle + dettes hors bilan, cf. : l’article sur la dette immergée sur APS !

Si vous avez quelques souvenirs cinématographiques, une caricature :  » SOLEIL VERT » ou les anciens finissent en comprimés pour nourrir les suivants. (je dis caricature, parce qu’aujourd’hui on connait la maladie de la vache folle et son équivalent humain, mais personne ne sait ou nous mène ces déficits abyssaux financés à crédit, de surcroît contractés à l’étranger et en partie cautionnés sur le fond de réserve des retraites).

Vous ai-je convaincu ? Je vous laisse MÉDITER ……………….

Docteur Edward Metzger

(rhumatologue retraité du secteur 1, aujourd’hui simple patient, non membre d’APS, simple modeste contributeur disponible, sans intérêt aucun, sans appartenance politique, soucieux de l’avenir de notre système de soins, de notre protection sociale, et plus largement de l’avenir de notre pays).

NB Je m’exprime en mon nom propre.

NO COMMENTS

Leave a Reply