Loi santé : un amendement veut ouvrir le monopole officinal

Loi santé : un amendement veut ouvrir le monopole officinal

0 1488

Un amendement au projet de loi de modernisation du système de santé déposé le 4 septembre 2015 par le sénateur UDI Olivier Cadic (représentant les Français établis hors de France) propose d’instaurer la vente de médicaments non soumis à prescription en dehors des officines sous la surveillance d’un diplômé en pharmacie.

Ce texte additionnel à l’article 35 bis B s’appuie sur les recommandations de l’Autorité de la concurrence de décembre 2013 qui préconisait « d’ouvrir en partie le monopole officinal, sans remettre en cause le monopole pharmaceutique, afin de permettre à d’autres réseaux de distribution que les officines de commercialiser les médicaments soumis à prescription médicale facultative ».

Selon cet amendement, « la vente de médicaments d’automédication s’effectuerait qu’à la condition impérative que la vente se fasse constamment sous la surveillance effective d’un pharmacien, permettant de respecter le principe de sécurité qui doit guider la vente du médicament à usage humain ».

Reprenant les exemples italiens et portugais, le rédacteur de l’amendement assure que « contrairement à ce qui est parfois affirmé, une ouverture encadrée ne déstabilise pas le réseau officinal ».

« Le présent amendement permettrait donc de faire baisser les prix des médicaments sans ordonnance, tout en diminuant les dépenses de santé de l’Etat et en préservant la sécurité du consommateur et le statut du pharmacien », conclut l’amendement.

Le Sénat examinera en première lecture le projet de loi santé à partir du 14 septembre 2015.

Source;
Matthieu Vandendriessche

Le moniteursdespharmacies.fr

NO COMMENTS

Leave a Reply