Pour la Liberté l’Équité la Solidarité : des soignants, des soignés, des...

Pour la Liberté l’Équité la Solidarité : des soignants, des soignés, des cotisants

Libre choix de ses prévoyances santé, retraite, chômage? quelles solutions ?

Au pays des Droits de l’Homme, la DDHC n’est plus respectée, non seulement l’art.1, par des discriminations, mais également le droit de propriété, les libertés et donc par l’art. 16, la France n’a plus de Constitution !
Les principaux problèmes de l’Etat Providence sont :

– La Déresponsabilisation des individus,

– La Privation des Libertés individuelles

– Les atteintes à la propriété privée

– Les Discriminations sous prétexte d’égalité conduisant à des Inégalités.

La Santé est un fiasco:

Pour la Santé, réduire les cotisations sociales en l’état, c’est les transférer sur les ménages via les complémentaires ou sur la fiscalité. Le résultat est négatif pour le particulier cotisant ou le contribuable.

Les retraites sont un fiasco:

La retraite par capitalisation serait plus avantageuse pour les cotisants que la répartition, mais il faut une période de transition pour assurer les droits acquis payés par un impôt social. Encore faut-il assoir cette capitalisation sur du tangible ou la confier à des organismes plaçant ces cotisations sur des valeurs de l’économie réelle en séparant les activités spéculatives (de l’économie virtuelle), de celles de l’épargne dans le réel.

Pôle emploi est un fiasco :

Il faut réformer le Code du Travail en responsabilisant les chômeurs et en étant moins “généreux” associé à une flexi-sécurité et privatiser Pôle Emploi, le privé fait mieux.

” La Nation assure la solidarité “, c’est dans notre Constitution.
” L’Etat assure la Santé des citoyens”, c’est la loi Touraine.

Le coût actuel de la Santé par habitant est en moyenne de 3000 €/an. Ce chiffre varie avec l’âge et atteint 9000 €/ an à 90 ans.

Il est donc impossible d’assumer le coût de la santé pour un couple de 4 personnes avec un SMIC complet ( pour faire simple: 24 000 € et 12 000 € de cotisations sociales santé ), à fortiori un couple retraité (12 000 € et 6000 € de cotisation santé).

Une seule assurance santé sous forme d’une VRAIE mutuelle ( sans discriminations d’âge ou d’antécédents ), serait moins coûteuse que 3 assurances avec des frais de gestion + marketing + sponsoring.

Cette assurance Santé ne reposerait plus sur les salaires, mais sur des cotisations volontaires avec obligation de s’assurer selon son choix (comme pour sa voiture ou son logement).

Toutefois solidarité oblige; les démunis, les retraités, les petits revenus n’auraient plus les moyens d’assumer leurs cotisations.

La solidarité serait assurée par une fiscalité sociale type CSG sur tous les revenus (allocations comprises) et/ou une TVA sociale. Les conduites à risques sont déjà taxées et on pourrait les étendre aux produits industriels polluants ou nocifs.
Ce serait plus juste et ferait participer tous les citoyens quel que soit leur statut (privé, spécial ou fonctionnaire), et conduirait à aligner la protection sociale de tous les statuts.
Une vraie justice sociale !

Mais il faudrait encore RESPONSABILISER les citoyens en laissant à charge un minimum de franchise, avec des contrats à plusieurs niveaux de franchises, que chacun fixerait selon les risques qu’il peut assumer.

La concurrence ne pourrait en aucun cas se faire sur la qualité des soins, mais sur les prestations annexes du service médical (Exemple : l’hébergement hospitalier, les repas, les prestations de confort des établissements etc….).

En définitive les économies sur la protection sociale se feraient:

– sur la RESPONSABILISATION individuelle,

– sur les coûts de gestion des mutuelles (gestion transparente avec conseil d’administration et implication des assurés adhérents volontaires),

– sur l’économie de la gestion paritaire syndicale des CPAM, des complémentaires,

– sur la réforme du Code du Travail,

– sur l’alignement des journées de carence sur celle du privé.

De telles réformes nécessitent donc de réformer en parallèle la protection sociale et la fiscalité.
Je ne vois aucun politique qui ne l’aurait que simplement évoqué !

– Les élus s’accrochent à leurs strapontins (on n’oubliera pas les ” girouettes” aux législatives)

– Les syndicats et hauts fonctionnaires aux cerveaux archaïques s’accrochent à leurs “rentes”.

– Le pouvoir judiciaire n’a plus son indépendance et ne fait plus respecter l’Etat de Droit.

Alors il faut contraindre les politiques à réformer VRAIMENT la protection sociale.

– Par des voies judiciaires (ce que fait APS)

° Recours au devant de la CJUE pour transposition incomplète des directives de L’UE concernant la protection sociale.

° Recours au devant du Conseil d’Etat pour violation de l’indépendance de la justice.

° Recours au devant du Conseil d’Etat pour discrimination des conventions médicales et du tarif d’autorité.

° Recours au devant du Conseil d’Etat pour discrimination du règlement arbitral des chirurgiens dentistes etc….

DDHC Art. 16. 

” Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution”

images

Les médecins chirurgiens dentistes etc..ont d’autres possibilités pour remettre à plat notre système de protection sociale, comme la LIBERTÉ tarifaire, la désobéissance civile du fait des contradictions avec le Code de Déontologie, du Code de Santé Public, de la Constitution…., ou le déconventionnement organisé du fait des tarifs déconnectées des réalités économiques depuis trop longtemps.

Les seules professions qui échappent encore partiellement à l’Etat et aux financiers, sont les professions libérale, ça leurs est insupportable !  
Pour votre ” sécurité sociale” vous n’aurez plus de liberté, pour votre protection sociale l’Etat et les financiers s’occuperont de tout !   

Dr Edward W.Metzger

 

pour-votre-securite

NO COMMENTS

Leave a Reply