La sante-liberale-demande-un-moratoire-sur-la-loi-de-sante

La sante-liberale-demande-un-moratoire-sur-la-loi-de-sante

0 522

Monsieur le Président,

Dès l’annonce des attentats odieux qui ont ensanglanté notre pays, nous, professionnels de santé libéraux, avons interrompu le blocage sanitaire débuté le vendredi 13 novembre et massivement suivi : durement attaquée, la France avait besoin dans l’heure de tous ses soignants.

Nous avons également annulé les manifestations prévues les jours suivants pour permettre à chacun d’être à son poste au service de la population.

Pour prendre ces décisions, nous n’avons pas répondu à une injonction, cela s’imposait. C’était notre devoir de professionnels responsables, de citoyens solidaires, de patriotes mobilisés.

Devant la gravité des périls, vous avez de votre côté pris la décision rarissime de déclarer l’état d’urgence dans notre pays.

Nous attirons votre attention sur une des conséquences de ces dramatiques événements : nous, opposants au projet de loi de santé, nous trouvons actuellement privés de tous moyens d’expression. Le droit de manifester est suspendu.

Dès lors reprendre le calendrier parlementaire faisant fi de ces profonds changements, et commencer à examiner le projet de loi de santé durant la période de deuil national en vue de son adoption, est perçu comme un déni de démocratie. De plus, il n’y a aucune urgence sanitaire à voter ce texte.

Nous, professionnels de santé libéraux, vous demandons donc solennellement un report de la discussion consacrée à la deuxième lecture du projet de loi de modernisation de la santé à l’Assemblée nationale. Un moratoire reportant le vote de la loi après la Conférence nationale de santé souhaitée par le premier ministre permettrait l’instauration de la concertation qui a fait défaut jusqu’à maintenant pour l’élaboration de ce texte et le retour de la confiance avec les professionnels de santé.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération. »

NO COMMENTS

Leave a Reply