Lettre au Matador.

Monsieur le premier ministre qui admirez tant les corridas pourtant interdites par la communauté Européenne que vous citez sans cesse.

La tauromachie ne permet qu’un gagnant.Vous nous méprisez, vous nous provoquez, la soif du pouvoir se lit dans vos yeux.

Nous avons compris. Il n’y aura qu’un gagnant ; ce sera vous ou le peuple de France. Méfiez vous.

Le combat n’est pas gagné par avance, même si des picadors saignent le taureau avant que vous puissiez l’achever facilement.
La république a plus besoin de médecins que de politiques ambitieux et nuisibles.

Le peuple de France l’a compris, et vous finirez dans les oubliettes de l’histoire…

Dr Gilles GUYONNET

NO COMMENTS

Leave a Reply