L’état de SANTE de l’ETAT est des plus préoccupant, celui de sa...

L’état de SANTE de l’ETAT est des plus préoccupant, celui de sa protection sociale également 

0 1292
L’Etat est malade de ses déficits chroniques depuis 40 ans ! 
La Sécurité Sociale, 1er budget des français avec 35% du fruit de leur travail est à l’agonie depuis 40 ans. 40 années ou nos gouvernants promettent de boucher les « TROUS » de la sécu ! soit  p
Alors nous poserons  quelques QUESTIONS en fin de post et serions intéressés par vos réponses et commentaires.   

Lorsqu’un patient est malade, qu’il est atteint d’une affection chronique contagieuse, les médecins changent de traitement, ils ne persistent pas à poursuivre une thérapeutique qui accentue la maladie ou en prescrivant du symptomatique ou des tisanes, ce qui conduirait le malade à une septicémie une défaillance générale et un coma dépassé.

En le maintenant en vie artificiellement, en inoculant sa maladie contagieuse à tout l’hôpital, en transférant la prise en charge partiellement à une nouvelle équipe complémentaire, sans pour autant changer de remède, en transmettant une prévention inadaptée et sans discernement à tous les citoyens ils prendraient le risque les rendre tous malade et de transmettre les conséquences à leurs enfants !

Les remèdes de 1945 et suivantes, alors que l’on avait le plein emploi, une croissance à 5%, une espérance de vie de 65 ans, ne sont plus adaptés 70 ans plus tard.

Les médecins suivant une formation médicale continue, n’utilisent plus en 2016, les remèdes de 1945. Depuis la médecine a progressé, la science a mis à leur disposition des thérapeutiques innovantes, antibiotiques, corticoïdes, biothérapies ciblés etc…..

Pour les « médecins politiques » : énarques ou de science Po etc…., hauts fonctionnaires, formés aux mêmes écoles, qui pour l’ENA a le même âge que la sécu et que Monsieur Juppé, qui lui a rêvé d’Etatisaser la Santé,  ce que Madame Touraine a achevé après le passage de Monsieur Xavier Bertrand et de Madame Roselyne Bachelot avec sa Loi HPTS, ces responsables en charges de la « santé » du pays pensent depuis 40 ans que des remèdes comme les tisanes ou du paracétamol soigneront le malade France en  coma dépassé pour sauver le pays malade de sa protection sociale, autant mettre du « mercurochrome sur une jambe de bois « ! 

Pour la 1ère fois depuis 1945, l’espérance de vie a baissé en 2015.

Les soignants sont MALADES de leur santé, en  » burn-out », le nombre de suicides comptabilisés chez les médecins en septembre se chiffrait à 112 depuis le début de l’année ; le chiffre des infirmières ne semble pas éloigné.

Les jeunes médecins ne veulent plus s’installer en libéral, un certain nombre de médecins quittent le pays, la moyenne d’âge des médecins dépasse de mémoire les 50 ans, certains partent prématurément, d’autres du fait d’une retraite calamiteuse CARMF, cumulent emploi-retraite.

Les libéraux ont la pire des protections sociales avec ses 90 jours de carence et une caisse de prévoyance qui ne les prend en charge qu’en cas d’hospitalisation ou s’ils sont moribonds, les déclarant je cite : «  Aptes à exercer une QUELCONQUE profession, non médicale », ceci pour s’exonérer à verser,  et les Indemnités Journalières, et une éventuelle rente d’invalidité ( encore faudrait-il être consolidé), ils cotisent donc sans réelle contrepartie !

Peut-on imaginer un médecin libéral ayant des charges fixes de 1000 euro/ jour ( s’il a des employés), être apte en arrêt de travail  à exercer une QUELCONQUE profession non médicale, alors qu’il est reconnu en ITT ( Incapacité Temporaire Totale) ? De le pousser à des années de procédures judiciaires pour faire reconnaître son inaptitude ? (J’en suis un des témoins encore vivant)

L’Etat tue la Santé, déshumanise les soins, les patients en sont bien sûr les premières victimes, tue ses soignants, ceci pour sauver la Sécurité Sociale et son monopole ! 

La surcharge de travail et en particulier administratif, réduit le temps médical consacré aux patients, les soignants sont malades de leur conditions de travail, MAIS TOUT VA BIEN ou « TOUT VA MIEUX» ! Puisque c’est Madame la Ministre Touraine qui l’affirme.

Non L’ETAT EST MALADE DE SON SYSTEME DE PROTECTION SOCIAL! 

Depuis 40 ans le système agonise, on trafique les comptes, prenant dans les cotisations des uns pour boucher « le trou » des autres (ce qui s’apparente à de l’abus de biens sociaux), on invente de nouvelles contributions CSG, CRDS en 1996 provisoirement « définitive » ( 152 milliards  en 2016 transférés à un autre organisme pour dire que les comptes sont apurés), on met en place des taxes sur les alcools, le tabac, les boissons sucrées  etc…., on transfère les déficits de la Sécu via les complémentaires vers les ménages ( celles-ci étant taxées à 7% et 14% pour les sur-complémentaires), et on instaure une limitation des remboursements de ces dites complémentaire par les contrats RESPONSABLES, ou cotisez PLUS  pour être remboursés MOINS etc….

Et l’on parle de l’amélioration de l’accès aux soins !  » GRATUIT  » ? 
On instaure par le système conventionnel des DISCRIMINATIONS et des ESCROQUERIES aux cotisations par des remboursements différenciés 

Les professionnels de santé sont utilisés comme variable d’ajustement des déficits depuis 30 ans, avec des rémunérations pour certains actes figés depuis 30 ans, d’autres depuis 11 ans ou 5 ans, voir des décotes, leurs honoraires sont parmi les plus faibles parmi les pays de l’OCDE, à 50% de la moyenne , rendant impossible d’embaucher pour dégager du temps médical, d’investir dans l’outil de travail, poussant les professionnels à travailler PLUS et plus vite, au détriment de la qualité des soins et en prenant le risque d’erreurs médicales.

Non, mais «  TOUT VA MIEUX» selon nos élus » RESPONSABLES » !

L’Hôpital va supprimer 22 000 postes, probablement d’avantage de soignants « faiseux » que d’administratifs « shits jobs »; les 35 heures ayant déjà conduit  à une pagaille. Les hôpitaux publics cumulent (de mémoire) 11 milliards de déficits, mais «  TOUT VA MiEUX » !  

QUESTIONS:
  • 1 ° Pensez vous vraiment qu’il faille pérenniser un système de protection sociale Santé et Retraite en déficit chronique depuis 40 ans, ou faut-il donner la LIBERTE aux citoyens de s’assurer à des assurances que chacun aura la liberté de choisir ? (La protection sociale est une obligation légale pour tout citoyen)
  • 2 ° Pensez vous vraiment que le maintien des retraites par répartitions Madoff, soient préférables à une capitalisation individuelle, ou l’on pourrait prendre sa retraite à l’âge voulu, selon ses besoins, et ou le conjoint survivant conserverait la même retraite, et ou si par malheur le couple décédait, il laisserait le résidu de son capital à ses enfants ?
  • Avez-vous entendu un des candidats « historique » à la Présidentielle évoquer ces sujets ?
Quelques remarques s’imposent avant de répondre.

Bien sûr il est du rôle de l’Etat de fixer les gardes-fous pour ces assurances mutuelles. Il s’agit bien d’utiliser les cotisations pour le risque maladie pour les soins et non pour les actionnaires des mutuelles.

La couverture du risque accident du travail et maladies professionnelles, incombe bien sûr aux employeurs.

Bien sûr qu’il faut assurer la SOLIDARITE envers les plus démunis. C’est le rôle de l’Etat, mais par l’impôt. Le rôle de l’Etat n’est pas de jouer à l’assureur  en prenant les cotisations d’assurances prévoyances pour en disposer à sa guise ( 5 milliards pour la gestion paritaire syndicale, qui n’a quasi plus rien à dire, la sécu étant sous tutelle, et par ailleurs les délégués paritaires plus élus depuis des lustres, de surcroît  ne représentant plus que 3% des actifs du privé et 8% du public), pour renflouer les caisses du public avec les cotisations du privé, se servir dans les réserves de la retraite pour combler les déficits de la banche maladie etc ….

3° Pour les retraites c’est un peu plus compliqué pour passer d’un système par répartition à un système par capitalisation, mais c’est possible sur 30 ans, d’autres l’ont fait et avec succès. Les droits déjà acquis, seraient assurés la encore par un impôt  de solidarité retraite, impôt qui se réduirait au fil des années avec la disparition de ceux ayant acquis ces droits à retraite avant la mise en place de la capitalisation.

  • Une dernière QUESTION :

A qui faites vous plus confiance pour votre protection sociale SANTE, RETRAITE,  aux politiques, aux syndicalistes CGT, CFDT…..qui ont mis la France dans cet état, qui ont détruits plus d’emplois qu’ils n’en ont sauvé ?

Ou faites vous confiance aux professionnels de Santé dont nous sommes, et qui comme VOUS n’ont pas les privilèges en matière de protection sociale, ni en matière de retraite, de ceux qui se sont mis en place ces privilèges: les élus ou syndicalistes etc… avec leurs statuts et régimes spéciaux ?  

Bien sûr les soignants ne sont pas les seuls à devoir décider, mais ils ont une expérience, ils ont en ce qui concerne les libéraux ou les indépendants créé des entreprise et les ont géré, en ASSUMANT, en étant RESPONSABLE. Peut-on en dire autant de nos élus politiques, syndicaux, ordinaux ou des caisses de prévoyance santé et retraite ? 

Dans une réelle mutuelle santé ou retraite, on signe un contrat d’adhésion VOLONTAIREMENT, on est informé des conditions générales, et les cotisants adhérents participent aux décisions du Conseil d’Administration !

Qu’en est-il de la Sécurité Sociale, caisses des retraites, des complémentaires IMPOSEES ? Ou est la transparence promise de ses comptes ? Les « gestionnaires »  disposent de vos cotisations comme bien leurs semble ! 
ALORS QUI EST PLUS DIGNE DE CONFIANCE ?

Merci pour vos réponses ou commentaires

Dr Edward W. Metzger (rhumatologue retraité secteur 1)

14680738_1179062878821202_4395481242307416700_n

 

NO COMMENTS

Leave a Reply