Non remplacés lorsqu’ils partent à la retraite, les généralistes mâconnais craignent de ne plus pouvoir assurer la prise en charge de la population dans le futur. Pour alerter les élus, ils se mettent en grève.

Les urgences seront assurées », préfère indiquer le Dr Hiltbrand pour éviter la panique. Car aujourd’hui et demain, comme de nombreux généralistes de Mâcon et de son agglomération, ce professionnel sera en grève.

« 80 % des cabinets devraient être fermés », estime le médecin mâconnais. Un mouvement important qui vise essentiellement à interpeller les élus locaux, comme celui impulsé le 20 mai durant lequel plus de 160 cabinets du département affichaient portes closes ( lire notre édition du 21 mai 2015 ).

Des cabinets qui se ferment

« L’évolution catastrophique de la démographie médicale ne nous permettra plus dans un avenir très proche, d’assurer une prise en charge correcte de la population », dénoncent-ils.

Selon eux, le renouvellement des médecins généralistes en fin de carrière, et de ceux victimes de l’épuisement induit par leurs conditions d’exercice, ne serait plus assuré depuis plusieurs années.

« Actuellement un médecin généraliste sur dix est remplacé lorsqu’il cesse son activité. […] La situation est très grave. La médecine générale va disparaître dans les années à venir ».

Sans de nouveaux médecins pour remplacer ceux qui partent ou tout simplement pour regonfler les rangs, les généralistes mâconnais en activités pourraient ne plus être en mesure d’accepter de nouveaux patients.

« L’indifférence du monde politique »

Par ces deux jours de grève consécutifs, les médecins généralistes souhaitent manifester avec force leur mécontentement et leur ras-le-bol.

« Malgré de nombreuses mises en garde, l’ensemble des médecins du Mâconnais est révolté de voir l’indifférence et l’immobilisme du monde politique, tous partis politiques confondus, responsables ou non de la santé, devant cette situation, connue et programmée depuis plusieurs décennies, et qui n’a pas été anticipée », constatent les médecins généralistes de l’agglomération mâconnaise.

La loi santé de la ministre Marisol Touraine est bien évidemment pointée du doigt par ces professionnels mâconnais. Ces derniers considèrent notamment que le texte ne fait qu’augmenter les contraintes administratives. « L’évolution considérable de la charge administrative demandée aux médecins aura de plus en plus d’impact négatif sur leur disponibilité ».

Déterminés à se faire entendre, les généralistes en grève mercredi et jeudi annoncent déjà qu’ils pourraient lancer d’autres actions, « en cas de silence des élus ».

Des médecins généralistes de l’agglomération mâconnais “La situation est très grave. La médecine générale va disparaître dans les années à venir.”

NO COMMENTS

Leave a Reply