Le monopole de la sécurité sociale et ses conséquences sur la qualité...

Le monopole de la sécurité sociale et ses conséquences sur la qualité de la médecine Impact sur la médecine  » officielle  » Wikilibéral » ( 5ème partie)

L’influence de la sécurité sociale, dans le domaine médical, a des conséquences dramatiques.

La principale loi de toute activité économique libre et librement consentie repose sur la loi de l’offre et de la demande, c’est-à-dire sur un équilibre de « satisfaction » entre les parties contractantes. Or, le caractère monopolistique de la sécurité sociale implique une modification forcée, voire une dénaturation de cette loi.

En effet, la sécurité sociale établit trois contraintes arbitraires, sans aucune relation avec le marché, qui ont une influence sur la qualité de la médecine et des soins :

  • L’établissement du montant des consultations et du nombre d’actes médicaux
  •  L’établissement du montant des cotisations
  • L’établissement du montant des remboursements
Ces trois contraintes ont entraîné une dégradation de la qualité de la médecine, pouvant mettre en danger la vie des patients.

Le professeur Cabrol, dans une des émissions de REICHMANTV, a établi le lien entre les contraintes administratives et charges financières trop importantes imputées aux médecins, d’une part, et la dégradation de la qualité des actes médicaux, d’autre part, alors que le savoir-faire médical français est remarquable (opération à cœur ouvert). Ces charges (CSG, CRDS, URSSAF, AGIRC, ARCCO), et ces surveillances administratives ont empêché les médecins d’investir, de moderniser leur matériel, et de diriger des centres de formation.

hopital15.1279442377

Ce qui a entraîné une multiplication d’erreurs médicales, en raison du manque de moyens alloués par les médecins, dans ces domaines.

En outre, le numerus clausus, imposé apparemment pour des raisons comptables, a provoqué la diminution du nombre de médecins.

Le vieillissement de la population et les demandes croissantes de prestations médicales relatives à cet état ont entraîné un accroissement d’actes médicaux de médecins de moins en moins nombreux.

Des pénalités de plus en plus fortes sont adressées par les URSSAF, en raison du dépassement d’actes médicaux entraînant, de fait, un cercle vicieux qui, non seulement « détruit » l’idée d’une médecine correctement appliquée, mais aussi crée une fragilisation de soin pour la population.

Autrement dit, la sécurité sociale, en raison de son caractère monopolistique, et donc en raison des décisions faisant abstraction du marché, a fragilisé le « tissu médical » établi en France. Le lien existe entre l’abrogation du monopole de la sécurité sociale, la restauration des caractéristiques de l’exercice d’une médecine libre et perfectionnée et une qualité de soin exigée par les patients.

Source : Université des Libertés blogspot Al Genestine

A suivre ….

Pour lire les articles précédents cliquez sur  » SECURITE SOCIALE Française «  sous le titre de l’article ou l’image ci dessous pour retrouver la 4 ème partie

Les mythes de la sécurité sociale française ” Wikilibéral”  ( 4 ème partie) 

 

1 COMMENT

Leave a Reply