L’ARCHAÏSME MENTAL DE LA HAUTE FONCTION PUBLIQUE, OBSTACLE AUX REFORMES

L’ARCHAÏSME MENTAL DE LA HAUTE FONCTION PUBLIQUE, OBSTACLE AUX REFORMES

0 1656

( Repost du 27 juin 2015) Miseà jour le 27 juin 2016

Ce sera grâce à l’initiative populaire que l’on pourra baisser les impôts et les charges qui pèsent sur notre pays.
« les professionnels de santé peuvent largement y contribuer et  y ont leur rôle dans le domaine de la protection sociale et de l’organisation des soins ».  

Un point tout à fait essentiel, l’absence de concurrence, qui ne frappe  que la France. 
La préparation des lois, des projets de loi au sein des ministères est confiée à des fonctionnaires qui ont le monopole de ce travail « …la formation de l’ENA en économie pose quelques problèmes, ce qui fait que, généralement, l’énarque qui s’occupe d’économie au ministère des Finances peut être très à l’aise dans des grandes entreprises où il va retrouver des collègues, mais les PME, c’est un monde qu’il ne comprend pas du tout. »

« Il ne peut y avoir de réforme de l’État, de réforme des collectivités territoriales, il ne peut y avoir de capacité d’adapter la machine étatique française au monde moderne si on ne s’attaque pas au statut de la fonction publique. »

« Il existait des statuts généraux déjà au milieu du XIXème siècle dans plusieurs pays européens, sans parler de celui de la Prusse établi en 1873. En France, la question d’un statut général des fonctionnaires était également débattue depuis le XIXème siècle. »

« La loi de 1941 a repris du projet de 1939, l’unité du recrutement de la haute administration, l’interdiction du droit de grève et le devoir de réserve des fonctionnaires. Elle distinguait les fonctionnaires, soumis au statut, et les employés de l’État, lesquels relevaient du droit privé. »

« En réalité, le statut, de manière paradoxale, entend distinguer les fonctionnaires des salariés de droit privé, tout en alignant leur statut sur certaines règles du droit privé. »

« En réalité, il y a eu une évolution doublement favorable aux fonctionnaires. Non seulement, ils ont obtenu les avantages que possédaient les salariés du secteur privé et dont ils se trouvaient privés depuis la IIIème République, mais encore ont-ils obtenu des privilèges inconnus de ces derniers. »

« Il n’en demeure pas moins que la fonction publique ne fonctionne en pratique, rigidité du statut oblige, que du fait de la présence de contractuels. Des contractuels qui font l’objet de dizaines de dérogations au régime du statut. Des contractuels qui, malgré de multiples plans de titularisation, s’élève à environ 1 million. »

« Au-delà des réactions de la part de personnes qui se disent “progressistes”, mais qui sont en réalité d’un conservatisme éculé, beaucoup se contentent de mettre en cause la pratique du statut général des fonctionnaires, et non ses principes. »

« Il est donc essentiel de savoir à qui l’on confie la réforme de l’État, si l’on confie presque exclusivement cette réforme à des fonctionnaires, bien sûr sous la tutelle des hommes politiques, mais quand même à des fonctionnaires. »
« …en France : nous avons une classe politique, une classe de la fonction publique beaucoup trop homogène où tout le monde est formé à travers la même école. »

« …la formation de l’ENA en économie pose quelques problèmes, ce qui fait que, généralement, l’énarque qui s’occupe d’économie au ministère des Finances peut être très à l’aise dans des grandes entreprises où il va retrouver des collègues, mais les PME, c’est un monde qu’il ne comprend pas du tout. »

« Le mode de décision est beaucoup trop collectif dans l’administration. »
« C’est grâce à l’initiative populaire que l’on a baissé d’un seul coup de 30 % les impôts dans l’ouest des États-Unis… »

« Chez nous, on se cantonne aux projets qui peuvent être évidemment bien faits, mais aux projets qui viennent uniquement de la haute fonction publique et c’est dommage. »

« Le Canada a réformé son administration il y a exactement vingt ans, en supprimant des ministères, et en réduisant d’au moins 30 % les budgets des autres ministères »

« Si l’on devait arriver au même niveau que l’Allemagne pour ce qui est de la taille de l’administration, on pourrait faire des économies de l’ordre de 110 milliards d’euros… »

« Plus de la moitié de la différence des dépenses publiques avec l’Allemagne provient de la rémunération des fonctionnaires, égale en 2012, d’après l’OCDE, à 13,2 % du PIB en France et à 7,6 % en Allemagne, soit une différence de 5,6 % du PIB. »

« Donner aux fonctionnaires le choix entre un statut public figé et un contrat privé évolutif est ainsi un moyen d’accélérer leur passage du public au privé. »
« Des pays comme le Canada, la Suède, l’Irlande ont réduit d’au moins 25 % en trois ans leurs effectifs de fonctionnaires. »

« Il est clair que dans l’idée d’adaptation de la France au monde d’aujourd’hui, j’ai inclus en priorité une réforme en profondeur du Code du travail. »

« Il y a une multitude de dispositions que l’on pourrait prendre avec corrélativement des propositions de lois qui permettraient à des agents publics de faire le choix de changer de statut et d’aller progressivement vers un statut différent. »

« On peut jouer d’un côté sur un allongement de la durée du travail dans la fonction publique et de l’autre côté en contrepartie, sur la suppression de la plupart des nouveaux recrutements. »

Extrait de : Les Rendez-vous Parlementaires du Contribuable n°41 , 24 juin 2014.

Voilà quelques réflexions dont devraient s’inspirer nos gouvernants.
La France de Liberté Egalité Fraternité est-elle morte?
  • Les Libertés privés respectées dans une loi du renseignement ?
  • La Liberté de la vie privée dans le partage du secret médical ?
  • L’Egalité ou l’Equité, lorsqu’il y a X régimes de sécurité sociale, X régimes de retraite, X régimes spéciaux ……..,des avantages concédés aux uns payés par les autres, qui eux ne les ont pas, mais se les voient imposés par ceux qui s’en déroge ?
  • La Fraternité lorsque cela ne fait plus qu’à s’appliquer aux « faiseux » de la classe moyenne ?
Article 1er des Droits de l’Homme et du citoyen :
«  Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune »  
Manifestement ils ne vivent plus égaux en Droits, les distinctions sociales actuelles sont-elles fondées sur l’utilité commune ?

Alors peut être est-il temps de remettre le pays des Droits de l’Homme en ordre de respecter ses propres principes et de ne plus soumettre la vie des citoyens aux désideratas d’une « caste » ayant tous les pouvoirs, si l’on est encore dans un pays de Droit !

Docteur Edward W. Metzger

 

NO COMMENTS

Leave a Reply