La sécurité sociale envisage de payer les médecins pour le tiers payant...

La sécurité sociale envisage de payer les médecins pour le tiers payant !

0 605

 » Les médecins ne sont pas de pigeons  » , ils ont les moyens de faire reculer le gouvernement, il suffit de le vouloir !  Ils peuvent aussi rester des pigeons et les dindons de la farce. On a toujours le choix !  

Il s’agit de vous enfermer un peu plus dans la dépendance, la servitude et de vous soumettre  au chantage des caisses, les « honoraires différés et avantages conventionnels », mais qu’en reste t’il ?

Vos syndicats, qui ne travaillent pas pour vous, mais pour conserver leurs avantages sont capables de signer ce nouvel enfermement.
Le fait d’être rémunéré pour télétransmettre n’est qu’une carotte, pour faire passer une loi liberticide, confiscatoire et contraire aux valeurs des médecins. De surcroît une promesse sur 3 ans, qui comme les promesses antérieures des conventions n’ont pas été tenues (je n’en ferai pas l’inventaire, puisque déjà souvent répété).

Une proposition un minimum honnête aurait été de vous donner les moyens d’embaucher une secrétaire pour libérer du temps médical, de payer un comptable, de mettre à niveau les actes cliniques et CCAM comme cela avait déjà été promis depuis 2005.
 l’heure d’internet, les syndicats ne devraient avoir comme seul rôle de proposer des réformes en laissant aux professionnels les décisions par referundum ou votation, là on ferait un progrès de la démocratie syndicale et sociale.

Si vos syndicats vous représentaient vraiment, ils le proposeraient, comme ils soumettraient au vote l’application de l’article 66 de la convention, ils organiseraient le déconventionnement, ce qui obligerait le gouvernement à REFORMER VRAIMENT l’ensemble de la protection sociale, les patients discriminés par le tarif d’autorité ne pourraient accepter de cotiser à la sécurité sociale sans contre partie; enfin ils engageraient des procédures judiciaires pour rétablir le Droit et les Lois en France, qui dans le domaine de la protection sociale sont entachées d’illégalités, d’inégalités et de discriminations !

Vos syndicats ne font RIEN de tout cela, ce sont en fait des « collabos » au double langage, subventionnés par l’État et payés pour signer des conventions qu’ils seront ensuite les 1er à critiquer !

Si APS a été créé, c’est pour défendre les professionnels de santé par voie judiciaire, contre le tarif d’autorité discriminant pour les patients, comme pour les soignants qui sont soumis par la au chantage de la sécu, pour lutter contre des contrats conventionnels qui ne sont pas respectés, pour dénoncer à la CJUE les illégalités du système de protection sociales et ses inégalités pour nos concitoyens, inégalités par ailleurs non conformes à la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, faisant partie intégrante de notre Constitution que je vous invite à relire.

http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

Si les syndicats étaient honnêtes, ils soutiendraient APS, ils auraient depuis 40 ans eu le temps et les moyens d’engager ces procédures !

Vous avez 3 solutions :

1° Solution immédiate : organiser vous-même le dé-conventionnement par bassin de vie, pour les spécialités cliniques sans plateau technique, pour les généralistes. Le résultat ne se fera pas attendre des patients discriminés par le tarif d’autorité de 1966, variable selon les départements, alors que tous ont cotisé de la même manière !

La discrimination est en fait la même par les remboursements différenciés en secteur 2, ou par le remboursement sur la base du tarif sécurité sociale, lorsque vous consultez à l’étranger, alors que rien ne lie ces médecins à la sécurité sociale !

Quel gouvernement pourrait justifier de cette DISCRIMINATION ?

 « Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. 

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

2° Solution de moyen terme, la voie juridique que propose APS, qui a déposé un recours au devant de la CJUE, pour des irrégularités dans la transcription de Droit de l’UE dans le droit français, qui a débuter ses démarches pour attaquer le tarif d’autorité devant la juridiction compétente, puis déposer une QPC, Question Prioritaire de Constitutionnalité et s’il le fallait aller au devant de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

D’autres recours sont envisagés, mais la poursuite de ces procédures ne pourra se faire qu’avec votre soutien, vos adhésions ou vos dons. (voir au sommaire adhésion)

3° Solution, ne rien faire et attendre que les autres fassent !

Vous acceptez de devenir des libéraux étatisés, autrement dit des libéraux avec tous les inconvénients, des pseudo-fonctionnaires, sans aucun avantage de ceux-ci (je vous fais grâce d’énumérer ces différences).

Vous acceptez l’asservissement et la servitude.

Vous avez des choix, on a toujours le choix, on n’a parfois aussi ce que l’on mérite !

Docteur Edward W.Metzger

NO COMMENTS

Leave a Reply