Exil fiscal : les départs multipliés par 3 en 5 ans

Exil fiscal : les départs multipliés par 3 en 5 ans

0 1201

06/08 | 17:48 | mis à jour le 07/08 à 10:48 | Par Ingrid Feuerstein

Les expatriations ont bondi de 40% en 2013 chez les hauts revenus. La courbe décolle à partir de 2011 avec l’adoption des politiques d’austérité.

Petit à petit, des indicateurs deviennent disponibles pour mesurer les départs à l’étranger des contribuables aisés. « Les Echos » se sont ainsi procuré les premières données concernant l’année 2013, au cours de laquelle les avocats fiscalistes tenaient des propos alarmistes. S’il n’y a pas d’exode massif, ces chiffres montrent que les départs s’accélèrent chez les hauts revenus.

Parmi les contribuables dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 100.000 euros, il y a eu 3.744 départs à l’étranger en 2013, soit 40% de plus qu’en 2012. Ces ménages gagnent en moyenne 265.832 euros par an, ce qui donne une idée du manque à gagner pour l’Etat.

Concernant les revenus annuels supérieurs à 300.000 euros, la tendance est encore plus marquée : le fisc a constaté 659 expatriations en 2013, un chiffre en hausse de 46 % par rapport à 2012. Enfin, on a décompté 714 départs sur les redevables de l’ISF, soit 15 % de plus que l’année précédente. Des rythmes de hausse bien plus rapides que pour le nombre global de Français qui s’expatrient (+6 % par an en moyenne).

Prudence sur les chiffres :

Les chiffres de l’exil fiscal sont à interpréter avec prudence. La droite et la gauche s’affrontent régulièrement sur le sujet, les uns dénonçant « l’exil des forces vives », les autres évoquant un « rattrapage dans le cadre de la mondialisation ». On manque de données fiables sur le sujet, car le registre des Français inscrits dans les consulats à l’étranger n’est pas exhaustif (la démarche n’est pas obligatoire).

Quant aux données du fisc, elles ne donnent pas d’indications sur les destinations ni sur les motivations du départ. Le dernier rapport parlementaire, publié à l’automne 2014, indique que les raisons premières d’une expatriation sont généralement professionnelles.

source: Echo.fr

NO COMMENTS

Leave a Reply