En attendant la Loi Santé, et si on dénigrait les médecins ?

En attendant la Loi Santé, et si on dénigrait les médecins ?

1 1446

Par Phoebe Ann Moses,

 

 

La Loi Santé repassera devant l’Assemblée Nationale à la mi-novembre. En attendant le vote fatidique, curieusement, plusieurs informations « sortent » dans les médias, et Marisol Touraine, que l’on n’avait plus entendue depuis quelques mois, sort de son silence. Pour, encore une fois, dénigrer les médecins et les chirurgiens.

Le fameux toucher vaginal sur les patientes endormies refait la une et ce n’est pas un hasard : pour bien monter les patients contre leurs médecins, quoi de mieux que leur faire avaler qu’ils sont des pigeons, ou plutôt des cobayes, quand ils sont au bloc opératoire ? Par la même occasion, si ces patients très remontés pouvaient prendre parti contre le corps médical lors des derniers débats sur la Loi de Santé, on ferait d’une pierre deux coups.

Marisol Touraine, qui sait si bien s’offusquer dès qu’on évoque l’anatomie de la partie inférieure du corps humain, a repris son cheval de bataille : les médecins profiteraient d’une situation de vulnérabilité des patientes endormies, pour les tripoter. Enfin, elle ne dit pas « tripoter », bien sûr, mais l’idée est bien là : en une circonstance précise (au bloc opératoire), celui qui a le savoir et le pouvoir (forcément, on est endormi !), aurait des gestes inappropriés.

Il faudrait, encore une fois hélas, rappeler à Marisol Touraine qu’en CHU, les futurs médecins sont en train d’apprendre leur métier et que, comme il ne s’agit pas d’un emploi de bureau qui consiste à tenir un stylo, ils mettent parfois leurs doigts là où potentiellement plus tard, dans le cadre de leur pratique, ils risquent de découvrir un problème de santé. Il faudrait rappeler à Marisol Touraine, que si des mannequins existent pour s’entraîner, cela ne remplace jamais le vivant. Que toucher le corps humain ne veut pas dire qu’on est pervers.

Avec une telle suspicion qu’on laisse volontairement planer sur le corps médical, aucune femme n’acceptera plus de laisser un médecin palper ses seins à la recherche du nodule fatal, au cas où ce serait un geste déplacé. Mais au moins l’honneur sera sauf. On mourra, mais dans le respect de la personne.

Remarquez aussi que dans la même semaine, il a été question des arrêts de travail qui, lorsqu’ils sont « trop » longs, entraînent des difficultés pour le patient à réintégrer son entreprise, ou même à retrouver du travail. Mais qui fait donc les arrêts de travail ?

Nos médecins sont donc dans le collimateur du ministère, qui pointe vers eux son doigt accusateur. En tout bien tout honneur, bien entendu.

Source : Contrepoints.fr

1 COMMENT

  1. Lr Tier payant c est rien a cote de la collecte des donnees de sante ; Big Data ; petit decodage au benefice des aveugles et malentendants pour savoir ce qui attend medecins et patients
    « C’est ainsi le renforcement du « patient actif », en fournissant une aide au comportement sur la base d’une information qualifiée et réellement ajustée à leurs cas. » ( fliquage des patient et modulation de cotisations mutuelles en fonction de leur comportement alccol tabac obesite ….)
    « C’est le renforcement du rôle du praticien face à l’accès amplifié à l’information médicale par les patients, en refondant le sens de son activité diagnostique, et en revalorisant son action éducative et préventive. » (fliquage des medecins , ont ils bien « refonde « leur Dg? et ont tils bien revaloriser leur action? ; C est de leur responsabilite et elle n est pas gratifie , mais gare aux penalites si ils ne mettent pas en place les directives qu ils recevons. En resume ; la responsabilite sans le pouvoir , ni le pognon d ailleur )
    « C’est le flux irriguant la coordination des parcours entre les différents opérateurs. » (quels operateurs , qui va operer , pour l anesthesie , on sait ; les media et la lanque de bois nous endorment bien …)
    « C’est la possibilité de réfléchir au partage des rôles. » (le rôle du medecin sera de metre en place les directives des « differents operateurs » et d’en etre resposable ,)
    « C’est l’augmentation des facultés d’investigation des chercheurs et l’amélioration des capacités de modélisation dans des délais plus courts. » (Si c est pour la science , si c est pour que les labo nous pondent de nouvelles molecules , si ca peux les aider a augmenter leur marge de reussite autant que beneficiaire … alors ….)
    « C’est l’assurance d’un ciblage plus juste des dépenses publiques en matière de santé. » ( On y arrive a l argent , aux depenses publiques , mais quid des depenses privees et surtout quid des benefices escomptes de l utilisation des donnees medicales au service de la science et des mutuelles ….)
    « Pour les systèmes de santé, les big data sont ainsi constitutives d’un chainon manquant entre ancien et nouveau modèle. » ( pillage de l ancien , la medecine traditionelle et liberale, sous pretexte d un nouveau modele dirigiste , contrôleur et etatise )
    « C’est la brique qui peut rendre crédibles et réelles les idées jusqu’alors incantatoires. » (Le phantasme realise de l etat ; le contrôle total de l activite des medecins par l acce au dossiers de patients et la recuperation du secret a des fins mercantiles )
    « Toutefois, comme toute révolution, il lui faut dépasser les réticences du vieux système qui craint, logiquement, la fin de son univers de référence. » (Les medecins ne sont pas des pigeons , UFML.. leurs actions pour s opposer a la loi est prevue , le pouvoir y sera sourd , la loi passera ….la seule porte de sortie sera la DECONVENTION des medecins et une medecine payante malgres la secu , les mutuelles , la CSG ….)

Leave a Reply