Des Uberisations de la Santé, de la Duplicité de nos politiques

Des Uberisations de la Santé, de la Duplicité de nos politiques

0 1235
Le Conseil Constitutionnel a retoqué «  partiellement » le tiers payant ! Et alors, que cela change t’il pour les citoyens cotisants, les patients et les professionnels de santé ?
Pour les citoyens cotisants :

Ils sont un peu moins déresponsabilisés et c’est tant mieux.

1° Ils continueront à cotisée à leur Sécurité Sociale privée, sous tutelle de l’Etat, comme employés ou employeurs ; la sécurité sociale va continuer à  se désengager pour remplir l’obligation de contenir le déficit public dans en dessous des 3% ( La Sécu rentre dans le calcul des dépenses publiques). Les cotisation sociales et la CSG CRDS , ne vont pas pour autant diminués, pas plus que les diverses taxes sur l’alcool, le tabac, les boissons sucrées ….qui normalement vont à la sécurité sociale. La sécu à but non lucrative restera toujours un monstre opaque dans sa gestion, un « pot de confiture » ou trempent les doigts des politique ou élus à recycler dans diverses Commissions « trucmuch », dont la France a le secret. La transparence par un audit ne sera toujours pas réalisé……  

2° La complémentaire ou sécu BIS, reste obligatoire, elle est taxée à 7%, les cotisations versées sont imposables, 0 à 45 %, les cotisations ne baisseront pas et vous avez du le remarquer sur vos mise à jour de vos complémentaires, alors que les remboursements de ces complémentaires ont été plafonnées à 200 % de la base de remboursement de la sécu N° 1. Le remboursement des frais d’optique, dentaire, de dépassements …….sont donc souvent plus mal remboursés qu’avant, lorsque les mutuelles complémentaires étaient individuelles et vous obligeront à prendre une sur-complémentaire pour être bien remboursé.

3° Les sur-complémentaires, sont taxées à 14% !

Je vois mal ou est le PROGRES SOCIAL ! 3 Mutuelles santé pour un seul risque la maladie ! la 1ère , la sécu incontrôlé, ou l’on puise à sa guise pour renflouer tel ou tel autre régime, payer des syndicats pour signer des conventions, distribuer des sièges pour recycler des élus non réélus …… la  2ème imposable et taxée à 7 % , une partie de cotisations servant à la PUB et a la gestion et enfin a distribuer des dividendes aux actionnaires. La 3ème volontaire taxée à 14 %, la encore avec des frais de gestion, de la PUB , des dividendes ?  

 » Ou est le gain, le social pour les cotisants ? Combien reste-t’il des diverses cotisations pour les soins ? On  donne d’une main pour reprendre de l’autre en diminuant globalement les remboursements ! »
Pour les patients :

Rien ne change, ils payent un peu moins  leurs soignants, mais comme vu ci-dessus, ils ont payé des frais de gestion de 3 mutuelles,  plus de taxes, de PUB et de dividendes.

En termes de qualité de la prise en charge, de déshumanisation des soins, cela continu et s’aggravera, ils deviendront une «  marchandise », leur corps ne leur appartient plus, il appartient à l’Etat, les décisions sur leur santé ne leur appartiendront plus, mais appartiendront aux administratifs de la sécu et des sécu Bis complémentaires !

3° Pour les professionnels de santé :   

Le tiers payant sécurité sociale et généralisé, donc un travail supplémentaire, moins que prévu, mais plus tout de même (gestion des tiers payants, relevé des remboursements, réclamations chronophage des erreurs ou des oublis,  non payement de ceux qui ne sont pas à jour ou qui n’ont pas déclaré leur médecin traitant, des remboursements au patient au lieu du médecin, des remboursements à un autre confrère etc…..les soignants connaissent tous cela), en définitive au lieu d’une heure de plus par jour, ½ heure /jour. Cela fait tout de même une centaine d’heures par an ! Cent heures non consacrés aux soins, mais à de l’administratif, ou cent heures de moins de vie privée, 3 semaines de congés !

Les complémentaires ne vont pas rester les bras croisés, cette promesse d’accès aux données, de rentabilisation des complémentaires au profit des actionnaires, ne va pas en rester là ! Les Lobbies vont poursuivre leurs pressions pou mettre en place des Réseaux de soins, comme chez les chirurgiens dentistes , les opticiens…. , vouloir ensuite signer des contrats avec les soignants en leurs promettant «  Monts et merveilles », au début, mais en fait des CONVENTIONS Bis, qui enfermeront les libéraux dans de nouvelles prisons conventionnelles.

« Ne vous faites pas piéger une seconde fois ! »
  • Y aura-t-il pour autant moins de « burn out », 56 % des soignants dans les dernières enquêtes.
  • Y aura-t-il mois de conséquences à ces épuisement professionnels : dépressions, addictions, crise cardiaque, mort subite, dépressions immunitaire et leurs conséquences, troubles neuro musculaires ……Non !
  • Aurez vous une meilleure qualité de vie, plus de temps pour votre vie familiale, pour vos loisirs ? Non !
  • Serez-vous mieux rémunérés, pour investir dans votre outil de travail, dans vos locaux, pour satisfaire aux normes imposées ? Non !
  • Vos honoraires qui n’ont pas évolué depuis 30 ans, pour certains, ou depuis 10 ans pour les actes de base alors que l’inflation est de 15.8 % en 10 ans, vont-ils être réévalués ? Non !
  • Cela va-t-il changer vos heures de travail pour payer vos charges, 30 à 40 h /semaine, rien que pour payer les charges fixes avant un bénéfice ? Non !
  • Cela ne changera rien sur le triste record que détiennent les soignants, avec 2.6 fois plus de suicides que la moyenne, les 17% de médecins dont la cause du décès en période d’activité est un suicide ! Voilà pour les «  nantis » que vous êtes pour les médias qui en font les « UNE » chez Orange ou Renault…., mais qui pas un instant pensent que «  De la santé des soignants, dépend la santé des patients » ; un vrai problème de santé public, un réel objet d’état d’urgence.

Cela va-t-il changer quelque chose à la motivation des étudiants, qui ne sont plus que 9 % à vouloir s’installer en libéral, contre 55% dans les années 80 ? Non ! Donc pas de répercussion sur les déserts médicaux non plus !

Les complémentaires sécu bis, sont déjà sur le pieds de guerre pour vous ASSERVIR d’avantage !

Le FIGARO hier : http://www.lefigaro.fr/societes/2016/01/21/20005-20160121ARTFIG00317-les-complementaires-sante-veulent-bouder-la-negociation-secu.php

Alors pourquoi UBERISATION (S) ? Et Duplicité des politiques ?

La 1ère Uberisation est celle de la sécurité sociale Etatisée :

Vous ne décidez plus de rien, tout est imposé, ni de la valeur de vos actes, ni de vos prescriptions, ni de vos dépenses avec des règles et des normes qui vous sont imposées….., vous ne pouvez pas répercuter les coûts de la pratique, ( pourtant prévu depuis 2005 tous les ans pour vos actes CCAM), en résumé vous avez perdu toute indépendance, vous n’avez de LIBERAL que le nom, vous êtes devenus des pseudo-fonctionnaires, sans les 35 h, sans les RTT, sans les jours fériés payés, sans les congés payés, sans la retraite à 62 mais à 67, sans congé maternité, avec 90 jours de carence en cas de maladie….., mais en étant responsables et coupable des conséquences des décisions de nos politiques et haut fonctionnaires qui n’ont jamais vu un malade !

Les complémentaires santés, vont vous asservir d’avantage, essayez de vous imposer des réseaux, soit une convention bis, et vous dicter leurs désidératas au profit non pas des malades, mais des leurs, de leurs actionnaires. Les CAS ne suffisent pas, on vous fixera des objectifs de rentabilités et ceci au détriment des patients, parce que le but des complémentaires n’est pas la santé de vos patients, mais l’augmentation de la rentabilité, des dividendes des actionnaires !

« Si ce n’est pas de l’UBERISATION de la Santé, je ne sais pas ce que c’est ! »

2 ème  Uberisation  de la Santé et Duplicité de nos politiques, de nos représentants :

La première UBERISATION est le fait de l’Etat qui cherche à niveler la santé par le bas sous prétexte de Justice Sociale, d’Egalité, d’accès aux soins ……, vous l’aurez compris.

La seconde est une UBERISATION inverse, toujours au détriment des professionnels de santé, des citoyens et toujours aux profit des complémentaires et de leurs actionnaires.

On voit apparaître de plus en plus de sites du «  SECOND AVIS », sites en plein essor, soutenus par certaines complémentaires. Curieusement, ils appliquent des tarifs de 295 euro dont 120 reviennent aux médecins consultants de quelques CHU ou CHR, le reste à la complémentaire ou la société de service. Ceci avec l’aval des politiques, qui n’y trouve rien à redire, le CNOM ne se manifeste que très peu, plus de déontologie, plus de tact et mesure, alors que le médecin lambda n’est pas autorisé a facturer des honoraires, sans voir le malade, sans l’avoir examiné, idem pour les infirmières libérales, dont un grand nombre d’actes n’est pas facturable ! On va même jusqu’à contester leurs frais de déplacements ( cf. les IDELS de Savoie dont le Directeur de la CPAM, semble par ailleurs être à la tête d’une chaine immobilière, administrateur de l’Hôpital local et peut être avec l’idée d’ouvrir des HAD, qui prendra le travail aux IDELS, en facturant bien plus à la sécu ? Simple hypothèse.)     

Nos politiques, élus pour défendre les intérêts de leurs électeurs, cautionnent donc la spoliation de leurs électeurs, par une politique confiscatoire collectiviste au non du SOCIAL, de l’EGALITE et d’un autre coté favorise les actionnaires des complémentaires et sur-complémentaire, pour leurs procurer des profits et reste impassible (ou complice ? ), devant des complémentaire ou sociétés de services médicaux qui facturent 10 fois le tarif d’une consultation au rabais, en tuant la médecine de proximité, la médecine libérale !

On pourrait qualifier ceci de Dictature « soft », socialo-collectiviste au profit d’une nomenklatura, ou de régime liberticide confiscatoire. «  L’ennemi de la finance », celui « n’aimait pas les riches »et promettant une «  République irréprochable », promettant le CHANGEMENT, a effectivement, mis en place le changement, mais pas celui que nos concitoyens espéraient !      

Les Français apprécieront, ils sont probablement mûrs pour le changement en matière de santé comme dans bien des domaines, encore faut-il que ce changement aille dans la bonne direction comme dirait Winston Churchill.

 » Un gouvernement qui passe en force de telles lois, est comme ce que Montesquieu appelait «  un acte de puissance », d’un législateur «  despote » ! « 

A Bon entendeur………..

Docteur Edward W.Metzger

https://www.youtube.com/watch?v=AndTyrO-SB8&app=desktop

 

NB Pour faire cesser les critiques à mes « posts », je précise, que je ne suis ni rémunéré par les labos pharmaceutiques, plus actif, retraité, sans aucun conflit d’intérêt avec quiconque, et que mon seul objectif est de rétablir un peu de justice, de partager mes informations et ma modeste expérience et que je n’en tire aucun profit, si ce n’est un profit moral envers mes concitoyens, conformément à mon Serment, que nombreux de mes confrères semblent avoir oublié, on peut le regretter.

NO COMMENTS

Leave a Reply