» Démocratie en santé : les illusions perdues, la démocratie en...

 » Démocratie en santé : les illusions perdues, la démocratie en santé n’est qu’une vaste mascarade « 

0 1106
Le Ministère de la Santé est tout sauf transparent et éthique
« J’en suis désormais convaincu : la démocratie en santé n’est qu’une vaste mascarade montée par les hommes et les femmes politiques pour faire croire à une certaine horizontalité de la décision publique en santé – alors qu’elle n’a jamais été aussi verticale. Et tout ceci au détriment des citoyens, dont on utilise les deniers pour mettre sur pied des instances consultatives qui, comble du cynisme, ne doivent à aucun prix remplir le rôle qui leur a été assigné par la loi » .

Par Thomas Dietrich, responsable du secrétariat général de la Conférence nationale de santé (CNS) de mars 2015 à février 2016

Le texte intégral Remis le 19 février 2016 – les propos tenus dans cette contribution n’engagent que son auteur

http://data.over-blog-kiwi.com/1/41/02/16/20160221/ob_ed9ada_tdietrich-2016-02-19.pdf

Ce même Ministère qui nous manipule, en raison du débat faussement mené, dirigé par des hommes exerçant pression et intimidation au sein de la Direction Générale de la Santé.

Ce même Ministère qui nous a tant menti, trompé, dupé, depuis déjà plusieurs années sur les réformes liberticides qu’elle a réussi à mettre en place.

Ce même Ministère qui mettait en avant l’importance d’adopter des mesures sociales, novatrices et justes, mais qui en réalité sont vicieuses, sombres, et cachent des intérêts politico-financiers.

Ce même Ministère, qui a voté la Loi Santé, dans un hémicycle « étrangement » vide.

Ce même Ministère qui, par le vote de la Loi Santé, souhaite assujettir les professionnels de santé, en supprimant les valeurs auxquelles nous tenons : liberté, qualité, et indépendance.

Ce même Ministère qui a faussement proposé le dialogue, par l’instauration de la Grande conférence nationale de santé début Février qui n’est en réalité qu’un leurre.

Le Ministère de la Santé est tout sauf transparent et éthique

Dans une Démocratie digne de ce nom, un Ministre qui ne respecte aucune instance démocratique et impose à sa façon des lois, a-t-elle encore sa place ?

Les lois votés en évinçant les organismes démocratiques ont t’elle une valeur légale ?

Des solutions éthiques existent, des Mutuelles sans discriminations à but non lucratif mises en concurrence, les différences se faisant sur les services hors soins, soins qui doivent rester les mêmes , les franchises ….., gérées par un conseil d’administration ou siège les adhérents et non les syndicats qui sont un gouffre financier opaque ( cf. le rapport Perruchot publié sur le site) , avec une gestion transparente. Ce n’est manifestement pas la voie qu’ont choisit les gouvernements successifs et finalisé par le Ministre actuel de la santé. 
Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

 » Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous » .

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Il nous a paru important de reprendre le lien de ce témoignage, afin que chacun puisse se faire une opinion sur la façon dont sont traités les citoyens pour leur bien le plus précieux, la SANTE.

DDHC Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

10372531_1011025322291626_5209616661098074092_n

NO COMMENTS

Leave a Reply