Démagogue en blouse blanche…

Démagogue en blouse blanche…

0 906

Démagogue en blouse blanche, médecin de type socialo-bobo refuse de parler d’argent et s’auto-proclame défenseur d’une médecine « sociale ».

Il affirme ne pas vouloir gagner plus mais rêve d’être référent et pilier incontournable d’une médecine sociale qu’il appelle de ses voeux de façon prétendument désintéressée.

Il est pour les Tiers Payant Généralisé pour les rémunérations forfaitaires,la capitation bref pour tout ce qui ne sert à rien ou n’a jamais donné le moindre résultat favorable que ce soit en terme de qualité ou d’économie.

Grand amateur d’avantages conventionnels il est aussi pour la pérennisation des pyramides de Ponzi intergénérationnelles comme l’ASV de la CARMF

En fait le médecin socialo-bobo-démago est un conservateur de ruines qui se prend pour un progressiste, raison pour laquelle il stigmatise les vrais dissidents .

En dépit de ce désintéressement affiché, il finit par réduire ses revendications à des augmentations de tarifs de 3 à 5 euros (mazette!)

Le paradoxe n’est qu’apparent car ces revendications tarifaires sont en fait ce qui gène le moins les autorités de tutelle qui se contentent de les refuser en arguant(sans jamais rien prouver), que les rémunérations forfaitaires sont préférables car gagées sur la qualité des soins et des objectifs de santé publique définis par l’Etat-Assureur (en occultant leur caractère biaisé et leur absence de pertinence réelle).

Le médecin socialo-bobos-démago est donc régulièrement renvoyé à ses convictions et à sa médecine prétendument sociale.

La dissidence médicale à 3 ou 5 euros qu’on peut balayer d’un revers de main, voilà qui ne remet pas en cause l’assurance maladie obsolète et ruineuse qu’il vénère.

Pauvre confrère ,triste et inutile syndicalisme médical.

Enfin,le médecin « bien-pensant » du type -socialo-bobos-démago ,se pose en interlocuteur privilégié et « raisonnable » des ministres ,sans réaliser qu’il est depuis des décennies dans la position de l’idiot utile à la « chienlit assurantielle » et au fourbi solidaire en ruine ,qu’il continue à valider.

Sa modestie d’affichage dissimule souvent une passion excessive pour l’autorité la gloire (ambulancière..) et les distinctions dont il est souvent récompensé pour sa collaboration.

Nous terminerons cette description en rappelant à notre confrère socialo-bobo-démago le mot de Tristan Bernard « il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que de ne pas réfléchir assez » et nous lui demandons d’opter pour une des deux solutions: réfléchir vraiment ou arrêter totalement ce qui rendra encore plus sereines ses discussions avec madame Touraine.

Dr Jean Francois Huet

La ressemblance avec des syndicalistes médicaux en activité n’a rien de fortuit…

NO COMMENTS

Leave a Reply