Ça y est, le BREXIT on y est ! Pour quand le...

Ça y est, le BREXIT on y est ! Pour quand le SécuExit ?

0 2289

On peut apprécier comme on le voudra la sortie de la GB de l’UE; je suis quand à moi un Européen convaincu de fait par mes origines Européennes . Toutefois je suis également très déçu de la façon dont l’Europe s’est construite en voulant tout règlementer du quotidien des citoyens européens, d’harmoniser , de tout vouloir contrôler….., alors que chaque pays a ses individualités, sa culture, ses fromages, ses pâtes ou ses saucisses et que cela est une richesse.

La priorité aurait été d’harmoniser la fiscalité, le social, de s’occuper d’une défense commune, d’une sécurité commune, d’une politique étrangère commune et d’une gouvernance commune.

Au lieu de cela l’Europe s’est occupé de détails, de normes de règlementations…., et donc d’une limitation des libertés des États, autant que des individus.
C’est probablement cette entrave aux libertés qui est à l’origine du BREXIT et non pas le rejet de l’Europe !

Les anglais sont un peuple libéral, qui par son histoire et sa culture ne supporte pas que tout soit décidé par le sommet et en l’occurrence par L’UE. Trop de règlements, de normes, de Lois…., n’est pas compatible avec l’esprit ou l’idée que se font les anglais de la LIBERTE, et en particulier des libertés individuelles ou d’entreprendre.
C’est cette  » Étatisation » que les anglos-saxons ont rejeté; l’immiscion de l’Europe dans toutes les décisions, écrasant le libre arbitre, la liberté de décider individuellement de ce qui est favorable à son propre épanouissement, à la liberté d’entreprendre pour soi même, sans être obligé d’en référer à d’autres  » qui vous veulent du bien  » sans toutefois se l’appliquer à eux mêmes.

Alors pourquoi ce titre :  » Pour quand le SécuExit  » ?

Notre système de protection sociale est un peu construit sur ce modèle d’un organisme qui veut tout régenter, réglementer, contrôler….., avec une inefficacité incontestable depuis la fin des 30 glorieuses et avec une pléthore d’administrations, d’administratifs, de Commissions ou d’organismes de contrôles qui se contrôlent mutuellement, qui imposent sans jamais demander l’avis des intéressés : les soignants et bien sûr les patients et cotisants.

Sans jamais non plus savoir ce que sont les professions de santé, sans connaître les réalités de l’exercice de ces professions, sauf lors des inaugurations ou en période électorale.

Alors oui, il y a les syndicats paritaires, ( 8% dans le public et 3% dans le privé est syndiqué), ces quelques % sont divisés en X syndicats et quelques uns de ceux-ci vont décider pour les 99,99 % qui ne sont pas consultés !

On appelle ceci une DÉMOCRATIE !

Cerise sur le gâteau, ces signataires syndicaux, sont le plus souvent des syndicalistes professionnels, n’ayant parfois jamais mis les pieds dans une entreprise, ou n’y ayant plus mis les pieds depuis longtemps. Leur carrière commence souvent à L’UNEF ou la MNEF, (on les retrouve également parmi les élus et parfois aux hautes responsabilités), mais passons……

Ces syndicalistes ou décideurs, sont rémunérés et subventionnés par l’État ou la sécu, pour prendre les décisions qui engagent toute la société, société qui donc les rémunère, afin qu’ils puissent empêcher les entreprises de travailler librement, et en imposant à tous les concitoyens un système de protection social ruineux, dont eux mêmes se sont exonérés dans des régimes spéciaux.

Alors pour en revenir au BREXIT, peut-être qu’une majorité ne voulait plus d’un système collectiviste et dirigiste, un système de capitalisme de connivence pseudo-solidaire, sauf probablement la City, à qui ce néo-libéralisme profite.

ALORS À QUAND le SÉCUEXIT ?

13256537_1069506669776824_4973409747032410306_n

Pour quand la LIBERTÉ de soigner et d’être soigné selon ses choix et non selon les choix faits par la petite minorité à qui cela profite en imposant demain des réseaux de soins ?
Pour quand la LIBERTÉ de se constituer une retraite par capitalisation comme c’est le cas de nos députés, nos sénateurs et un grand nombre de syndicalistes ou administrateurs des caisses de retraites ?

La prévoyance santé et retraite est obligatoire en France, mais la liberté de choix de cette prévoyance est inscrite dans la DDHC, l’effort proportionnel pour assurer le fonctionnement de l’État ne concerne pas les assurances prévoyances, à fortiori les mutuelles privées, l’assurance prévoyance n’est pas un impôt, même sous le prétexte de solidarité !

L’histoire nous a montré que le dirigisme ou collectivisme  » pour le bien des peuples » a échoué partout, elle a montré également que les libertés individuelles ont enrichi les peuples en favorisant toutes les initiatives personnelles et ne sont pas incompatibles avec la solidarité à condition de respecter autrui.

Docteur Edward W. Metzger

13529235_1090335537693937_2875485315901869948_n

NO COMMENTS

Leave a Reply