Appel du 3 décembre à la Résistance ! Ou sont les syndicats,...

Appel du 3 décembre à la Résistance ! Ou sont les syndicats, ou est le CNOM ou sont les URPS ?

0 799

Et pourtant, …Des solutions nettes, tranchées, de groupe existent.

Nos syndicats – théoriquement en charge de la défense de la profession – ne peuvent l’ignorer, ayant paraphé, signé et persisté dans l’acceptation de l’inacceptable, soit la convention médico-mutualiste et ses amendements.

Je n’ose rien, je ne demande rien , je ne réclame rien mais je souhaite que tous mes confrères prêts à se déconventionner à titre individuel comprennent les conséquences de leur acte de courage , comprennent que les actes des chirurgiens ne seront plus pris en charge au titre du tiers payant que sur une base de 16% du tarif CCAM …..

 

Je souhaite que ceux qui ont signé l’inacceptable relisent les feuillets qu’ils ont signé, je souhaite que ces signataires utilisent les procédures prévues de dénonciation globale de la convention, en bloc , unis pour la défense de la profession .

Je souhaite que ceux qui ont appelé à soutenir certains candidats aux élections des URPS  renvoient la balle et fassent pression sur les syndicats élus pour honorer leurs engagements, en ce compris la rupture de groupe avec la convention médico-mutualiste, utilisant les articles de ladite convention qu’ils ont signée et ne peuvent ignorer.

 

Je souhaite que nul ne doive arriver à la conclusion que les syndicats – et le CNOM , partie consultative à la convention – ont vendu la profession qu’ils se sont engagés à défendre par leurs professions de foi électorales .

Je souhaite que la rupture soit celle du groupe, seule dénuée de risques puisque remettant les parties en l’état d’avant la signature conventionnelle , et non celle de tous les risques , soit celle du dé-conventionnement  individuel .

 

Je souhaite que les syndicats qui proposent la désobéissance tout en gardant leurs subventions – en ce compris celles prélevées par nos cotisation URSAFF, relisent la dite convention surtout en son article 66 et actent la rupture prévue en cas d’atteinte grave à la profession ou de changement de loi .

Je souhaite que l’énergie dépensée à se déconventionner individuellement – facteur de courage mais aussi de péril intense pour nos familles – soit utilisée pour quitter les syndicats signataires de ladite convention médico-mutualiste s’ils ne prennent pas immédiatement les mesures de résiliation de ladite convention, telles que prévues en son article 66 .

 

Et pour que nul ne l’ignore , les signataires DU 26 JUILLET 2011 ont été CSMF / FFMG / SML . Et que les uns assument ce pourquoi ils sont mandatés ou que tous mettent à jour la collusion .

Et pour que nul ne l’ignore plus avant et comprenne la portée du courage individuel et l’étendue de la couardise groupes.

Docteur Dimitar Vasilevski

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024803740

 

 

 

 

NO COMMENTS

Leave a Reply