Allocation supplémentaire vieillesse des médecins : un régime menacé

Allocation supplémentaire vieillesse des médecins : un régime menacé

0 724

 

L’ASV (Allocation supplémentaire vieillesse) des médecins est un régime sous perfusion depuis de nombreuses années. De façon régulière, ses contempteurs appellent à sa disparition.

L’ASV représente environ 40 % de la retraite des médecins libéraux. L’Assurance maladie prend en charge les 2/3 de la cotisation forfaitaire due par les médecins en secteur 1.
L’ASV : les prévisions alarmistes de la CARMF

La dernière réforme de l’ASV remonte à janvier 2012 : une réforme panachant hausse des cotisations et diminution des pensions… Réforme apparemment insuffisante comme en témoignent les récentes projections alarmistes de la CARMF (Caisse autonome des retraites des médecins de France).

Aux conditions actuelles et eu égard aux évolutions de la démographie des praticiens, la Caisse prévoit en effet le déséquilibre des comptes dans les 4 années à venir, puis la cessation de paiement à l’échéance 2025. L’augmentation sensible de la cotisation, de 2,8 % en 2017 à 3,4 % en 2022, ne ferait que retarder de quelques années le spectre du défaut de paiement.

Comme solution immédiate, il est donc suggéré soit une augmentation de 13 % de la cotisation globale d’ici à 2021, soit une diminution de 3 % la valeur du point dès 2016 avec gel de cette valeur jusqu’en 2029.

La CARMF et les syndicats divisés
L’avenir de l’ASV reste un sujet de profonde discorde entre la CARMF et plusieurs syndicats représentatifs des médecins libéraux. Contre l’avis de ces syndicats, la CARMF continue de prôner une réforme qui conduirait à une sorte de retraite « à la carte » à partir de 62 ans et surcotes au-delà.

À ce jour, une telle piste par ailleurs déjà proposée pour le régime complémentaire ne semble pas davantage recueillir l’aval des pouvoirs publics.
De vifs débats sont à prévoir dans un contexte d’urgence…

Source: la medicale.fr

NO COMMENTS

Leave a Reply